Autres sports

Tomy Popov offre à la France son premier simple messieurs à l’Orléans Master de badminton.

Les finales de l’Orleans Master de Badminton avaient lieu aujourd’hui avec un seul français en lice, Toma Popov en simple messieurs. Et le français aura réussi à accrocher le tournoi à son palmarès, ce qui était attendu dans le clan tricolore depuis 8 ans.

Evidemment, on aurait aimé voir Thom Gicquel et Delphine Delrue défendre leur titre à Orléans, mais la bulle sanitaire et les conditions actuelles, liées au Covid-19, en ont décidé autrement, 20 joueurs ayant été déclaré cas contact, pour avoir été en lien avec un cas positif. Alors les deux français, actuel n°10 mondiaux, en pleine progression et qui avait bousculé la paire vice championne olympique, au prestigieux All England, n’ont pas pu continuer sur leur lancée qui devait les mener au Jeux de Tokyo. On aura donc vu du beau jeu et des échanges superbes, mais que le public aura manqué pour un événement traditionnellement populaire dans la cité johannique.

Simple messieurs

Elle était attendue cette finale. Parce que la France pouvait enfin s’imposer à Orléans. En début de match les deux joueurs tentaient de prendre le jeu à leur compte et d’imposer un jeu d’attaque rapide et précis. La salle du Palais des Sports, connue pour son jeu rapide, ne favorisant pas le jeu de défense. Le combat sur l’avant du court se mettait en place. Popov faisait la course en tête (10-8) mais Christophersen emballait le match et prenait à son tour l’avantage. Les deux hommes se rendaient coup pour coup, mais Popov commettait la faute et devait défendre deux volants de set. Mission accomplie et le français recollait à 20-20 pour empocher le gain de la première manche (23-21). La seconde démarrait sur la lancée de la fin du premier, avec un Popov qui prenait l’ascendant (8-3). Le français, sûr de son jeu, faisait douter le danois qui mettait, sans succès, beaucoup de pression sur l’avant du court. Christophersen déjouait et Popov en profitait (16-8) pour s’offrir un second Série 100 cette année.

Tomy Popov offre à la France son premier simple messieurs à l'Orléans Master de badminton. 2
Popov offre à la France son premier
titre en simple à Orléans

Popov bat Christophersen 23-21, 21-13 en 44′

Simple dames

C’était la première confrontation entre les deux joueuses, lors de la finale dame, cet après-midi, à Orléans. Et si Christophersen n’était pas favorite, elle jouait crânement sa chance en début de match, Ongbamrungphan n’ayant pas le temps de placer son jeu. Christophersen faisait les points, dans un sens comme dans l’autre alternant les points gagnants et les fautes directes. Mentalement forte en retournant systématiquement en tentant des coups, elle mettait une grosse pression sur la thaïlandaise qui restait au contact et prenait la tête (15-13). Christophersen ne craquait pas, bien au contraire et passait un 7-0, pour aller s’offrir 5 volants de set, le second étant le bon (21-16). On se demandait alors si elle allait tenir deux sets ainsi. Ongbamrungphan changeait son jeu en arrondissant les trajectoires et en ralentissant les échanges, empêchant la fougue de la danoise de s’exprimer. Le match n’était plus le même, et la thaïlandaise s’envolait dans un début de set sans encombre en profitant des erreurs de Christophersen. La danoise s’accrochait, espérait, revenait mais s’inclinait sur le premier volant de set d’Ongbamrungphan (21-15).  Touchée mais pas coulée, la danoise reprenait son jeu, se montrait patiente et prenait le lead (11-9). Mais Ongbamrungphan faissait parler son rang et s’offrait un premier volant de match sur une erreur d’appréciation de la danoise mais Christophersen se battait comme une lionne. Insuffisant, Ongbamrungphan s’imposait après un match haletant et disputé et où elle aura été poussée dans ses retranchements par une danoise vaillante.

Tomy Popov offre à la France son premier simple messieurs à l'Orléans Master de badminton. 3
Ongbamrungphan a du lutter pour s’imposer en simple dames

16-21, 21-15, 21-19 en 1h01

Double messieurs

Pour leur premier tournoi ensemble, les indiens Garaga/Panjala ont produit un match sérieux et plein de promesses. Issue des qualifications, la paire indienne dominait le premier set dans une domination quasi sans partage, se faisant juste une petite frayeur en laissant les anglais revenir en fin de manche mais faisait l’effort pour l’emporter 21-19. Côté anglais, Vendy, jamais dans son match, sauf à quelques fulgurances, handicapait sérieusement son équipe mais Lane tenait la barque et en changeant leur jeu, en début de seconde manche, se permettait l’espoir en revenant à un set partout dans une manche qui se jouait à deux, trois échanges, sans spectacle, les deux paires étant visiblement très tendues. Enfin, à 13-13, dans le troisième, on voyait le premier vrai rallye du match emporté par les indiens. La fin de match était au cordeau mais l’expérience de jeu ensemble permettait à la paire anglaise de s’imposer. Ils auront donc souffert et, sur le premier volant de match, ils exultaient logiquement, extériorisant tout le stress et la difficulté à l’emporter. Les indiens, loin d’avoir démérités, s’inclinent après un magnifique tournoi.

Tomy Popov offre à la France son premier simple messieurs à l'Orléans Master de badminton. 4
La paire anglaise s’impose après une finale extrêmement difficile

Lane/Vendy battent Garaga/Panjala, 2 sets à 1 (19-21, 21-14, 21-19 en 56’)

Double dames

Il y avait un petit air de revanche pour les thaïlandaises en démarrant cette finale. Car si elles étaient favorites logique, vu leur stature mondiale et leur meilleure classement, alles étaient menées 4-2 dans leurs confrontations directes fassent aux sœurs Stoeva qui avaient gagné les trois dernières dont celle, en Suisse, le mois dernier. Et pourtant ce sont les thaïlandaises qui faisaient la course en tête en début de match et si Prajonglai semblait émoussée du premier vrai rallye du match, commettant quatre fautes de suite, elles arrivaient, tout de même, en jouant le plus souvent en centre à troubler les bulgares. Le premier des quatre premiers volants de set était suffisant et Kititharakul/Prajonglai s’imposaient 21-16. La seconde manche était à sens unique et les thailandaises se procuraient cinq volants de match et si le premier était sauvé par les bulgares, le second était le bon. Les sœurs Stoeva avaient commis trop d’erreur et la logique était respectée.

Kititharakul/Prajongjai battent Stoeva/Stoeva, 2 sets à rien en 43’ (21-16, 21-16)

Tomy Popov offre à la France son premier simple messieurs à l'Orléans Master de badminton. 5
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page