Spectacle

Dans les coulisses de la création du spectacle Eclipse de Basile Narcy

Qu’il est agréable de revoir du spectacle vivant, et sur scène ! La saison de la scène Nationale reprend dans quelques semaines, et j’ai eu le plaisir d’assister à une partie du travail et d’échanger avec l’artiste Basile Narcy en résidence de création pour ECLIPSE à la Scène Nationale d’Orléans.

Dans les coulisses de la création du spectacle Eclipse de Basile Narcy 2
crédit : Aurélie VAIN

On se faufile sur nos fauteuils, discrètement, avec la bande des Ambassadeurs de la SN* . C’est une première pour moi depuis le confinement et la mise à l’arrêt de la culture orléanaise. Me rasseoir dans les fauteuils de la salle Vitez, c’est fou comme ces petits rien peuvent manquer une fois qu’on ne les a plus !
Face à nous, sur scène, Basile Narcy. C’est l’un des fondateurs de la Compagnie Akoreacro, bien connue pour leurs spectacles poétiques, drôles, mêlant acrobaties et espiègleries. Ils ont présenté KLAXON aux Orléanais en octobre 2016 au parc Pasteur et reviendront en décembre pour DANS TON COEUR. Un moment suspendu comme j’aime dire souvent. J’y serai c’est certain !
Pour cet artiste circadien, c’est une semaine de travail pour ECLIPSE, son premier projet solo. Et cette résidence a une saveur bien particulière puisque toute l’équipe présente sur le plateau, ne s’est pas vue depuis un an… Du coup ces retrouvailles, elles sont encore plus productives. Deux mois de travail en tout ont été nécessaires pour créer le spectacle, répartis sur 3 ans à raison de plusieurs sessions de semaines de travail.
Ça communique beaucoup entre les techniciens régies, Basile Narcy, et le tech’ sur le plateau. Rejouer une scène, noter les imperfections, corriger, la rejouer encore. Un masque qui tombe, un mouvement oublié, un peu de retard sur la musique. C’est passionnant de voir le chemin, le off … Ce travail de l’ombre qui fait que le soir de la première puis de la tournée, tout est parfait. Ça se marre beaucoup aussi, entre nous les quelques spectateurs privilégiés déjà et aussi entre les techniciens. On sent le plaisir qu’ils ont d’être là, de travailler, de créer. Enfin.

Le spectacle

Je suis très vite fascinée par le sérieux de l’artiste, sa mémoire ciselée au millimètre près. Il est habillé d’un costume, simple et commun, qui donne l’image d’un homme ordonné auquel chacun peut s’identifier. Au début, il confectionne un masque de papier blanc, qui devient un élément central de l’œuvre. Cette personne à double tête et au corps unique met alors en scène ce personnage aux multiples personnalités.
La scénographie est simple. C’est une toile blanche, un bureau, un miroir, et une porte. Autant d’objets du quotidien que de symboles. Un lieu de passage entre deux états ou deux mondes, une page blanche pour y écrire son histoire, le bureau comme pôle de gestion de soi même et des autres. Au fil du spectacle, tous ces éléments bougent, se transforment.

Ce filage nous offre quelques minutes du spectacle. on y découvre Monsieur N, le personnage, employé par la société La Page blanche. Il est tous les jours à son bureau avec pour seule compagnie une pile de pages blanches. Pourtant le moindre de ses gestes le conduit à déroger à la règle. Le plaisir d’inventer est pour lui irrésistible. Échappatoire par rapport à un quotidien cloisonnant ? La page blanche comme multitudes de possibles pour transformer le réel ? Dans ce spectacle on y parle de dualité, de quête personnelle. Eclipse nous parle de la recherche perpétuelle de l’équilibre. Et cet équilibre, Basile Narcy lui le trouve en mêlant projet perso et collectif avec la Cie Akoreacro. Explorer ce chemin propre à chacun.

« J’amène le spectateur, bercé dans un univers poétique, à embrasser ces questionnements. Qu’est-ce qui empêche d’être soi-même ? Vivre sa vie en pleine conscience plutôt que la subir ? Qu’est ce qui, en moi, est vraiment moi ? Entre le versant clair et l’autre obscur, qui sera pile, qui sera face ? Durant cette éclipse, le rêve se formule : la face cachée de la lune apparaît au spectateur »

BASILE nARCY


Une belle parenthèse, en immersion dans le processus de création, intime. Puis vient l’échange, Basile Narcy demande à l’assemblée la 1ère lecture de ce qu’ils ont vus. Une pièce se lit et s’interprète selon le filtre de chacun, sa propre histoire et ça en fait d’ailleurs sa richesse. Aujourd’hui il a modifié beaucoup d’éléments par rapport aux premières sessions de travail. Ils ont regardé des vidéos anciennes pour y redécouvrir les détails, car un an sans se voir, c’est long. Du coup il a eu envie de faire évoluer le spectacle et nous étions les premiers avec lesquels il se confrontait.

Je vous conseille de ne pas rater ce spectacle le 23 et 24 février 2021.
➡️ Toutes les infos ici : https://www.scenenationaledorleans.fr/spectacles/-clipse-59.html?article=2222
Vous pourrez retrouver Basile Narcy aussi avec la compagnie Akoreacro du 3 au 6 décembre prochain !! Ce sera juste génial, vous pouvez réserver les yeux fermés 🙂
➡️ https://www.scenenationaledorleans.fr/spectacles/dans-ton-ur-59.html?article=2221


Afficher plus

Aurélie

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :) - Accessoirement kiné débordée et débordante , addict -

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page