Restaurants

La fin d’une histoire

Après 14 années à la tête de la Grignotière, Laurence Honnorat a fermé son Salon de Thé pour la dernière fois ce samedi. Sans regret, et avec le sentiment du travail accompli. Elle va prendre désormais quelques mois de repos avant de repartir pour de nouvelles aventures, dans une autre région.

Rue de la Cerche, elle ne laissait personne indifférent. Le sourire chevillé aux lèvres, la gentillesse comme leitmotiv, la patronne de la Grignotière savait recevoir, elle qui, à la base n’était pas du tout du métier et avait encore moins envie d’en faire partie : « Je m’étais juré de ne jamais faire ce métier là, car j’ai grandi dedans. Les horaires particuliers, les dimanches travaillés, je ne pensais pas ça pour moi. Mais la vie a fait son œuvre ayant un ex-mari cuisinier. A la base, je suis coiffeuse…« . Et pourtant, Laurence, a traîné sa gentillesse pendant presque trente ans, d’abord en ayant la charge de l’affaire de ses parents, puis en prenant en main, le Chalut, le restaurant de poissons, qui a trôné fièrement pendant des années (en lieu et place de « Notre Cher et Tendre ») rue Notre Dame de Recouvrance.

La fin d'une histoire 2
Laurence Honnorat a fermé la Grignotière, samedi.

A l’époque la Grignotière, c’était l’envie de mon ex-mari. « Nous avions déjà le Chalut et ce fut une opportunité d’avoir une seconde affaire, même si moi une me suffisait. L’emplacement et les horaires d’ouverture étaient plutôt pas mal et ça nous permettait d’anticiper la vente du Chalut« , témoigne la future « vacancière ». Elle qui servait ses clients tous de la même façon, qu’ils soient « connus » ou pas. Elle qui voyait une clientèle plutôt féminine commander thés, gâteaux ou venir manger le midi.
Et puis les conditions du commerce ont changé. Internet est venu faire son effet. Les horaires des salariés aussi. Moins de pause le midi, des consommateurs qui ne sortent plus de chez eux. « Je me suis résolu à vendre, il y a deux ans. Mais ça ne s’est pas fait ». Aujourd’hui, ce sont des orléanais du métier qui reprennent l’affaire. Pour continuer dans la tradition de l’établissement et d’une rue qui reste commerçante et un vrai petit quartier. Laurent, présent depuis douze ans, restera en cuisine. Sylvie et Mélanie, salariées depuis vingt ans, en salle. « Au bout de 14 ans, on avait l’habitude de travailler avec Laurence. On a été préparé au changement puisque la première offre de vente a été faite il y a deux ans. Evidemment, il y a de l’émotion surtout quand on a fermé pour la dernière fois. Ça fait bizarre mais c’est aussi une nouvelle aventure. Je suis prête« , rapporte Mélanie.

Laurence elle, part, elle aussi avec un pincement au cœur mais « ce sont de belles émotions. Ce qui me touche le plus, ce sont les témoignages des clients réguliers« . La Grignotière a fermé ses portes samedi, pour les réouvrir dans quelques temps ! Le concept restera le même : le déjeuner du midi et un endroit cosy l’après midi pour le thé et goûter . L’esprit de Laurence ne sera jamais loin. Elle non plus…

Afficher plus

Articles similaires

3 commentaires

  1. C’était un lieu chaleureux où j’aimais faire une pause déjeuner ou une pause thé. Merci à Laurence et mes voeux de réussite vers de nouveaux horizons. Merci à l’équipe qui poursuit l’aventure avec un nouveau capitaine qui saura sans nul doute préserver cette chaleur humaine liée à ce lieu. Bonnes fêtes à tous

  2. Nous avons connu Laurence et son ex-mari au « Chalut ». Nous l’avons suivi à la « Grignotiere » et, nous sommes devenus amis ! Laurence au grand coeur, pleine d’énergie même dans les moments moins faciles, sa bonne humeur et sa façon si chaleureuse d’accueillir les clients étaient sa marque de fabrique !
    Bon vent dans ce nouveau départ, beaucoup de bonheur pour toi !
    Cat et Pat

  3. Merci Laurence pour ton accueil chaleureux durant toutes ces années… plein de jolies choses pour la suite… nous resterons fidèles à ce merveilleux endroit.
    Christophe et Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page