Cinéma

Un jour un film : Le Parrain


Durant le confinement, on vous propose de (re)découvrir des réalisateurs. On poursuit cette semaine avec Xavier Dolan et Francis Ford Coppola.
Rappel listing : https://piao.fr/2020/04/redecouvrons-des-realisateurs/

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est francis-ford-.jpg.

Francis ford Coppola

De toute la génération qui a donné naissance au « nouveau cinéma américain » des années 1970, Francis Ford Coppola est celui dont les ambitions artistiques ont été les plus hautes, et les plus démesurées. Dans la première partie de sa carrière, il réalise des films à grand spectacle très coûteux. Il passe alors du film de gangsters épique et tragique (la trilogie du Parrain, Cotton Club) à une forme de trip mystique et baroque (Apocalypse Now). Apocalypse Now témoigne justement d’un style grandiloquent, caractéristique de la première époque Coppola : expérimentations sonores, montage sophistiqué, surimpressions, bande originale saturée, décors et éclairages stylisés, effets fantastiques (vapeurs enveloppantes, brumes colorées…).Dans une deuxième période assez récente, le réalisateur réduit peu à peu les dépenses de ses films, et donc leur grande ambition même s’il n’abandonne pas certaines recherches plastiques (mélange du noir et blanc et de la couleur, incrustations numériques…).

Le Parrain

En 1945, Don Vito Corleone, puissant parrain d’une des grandes familles mafieuses de New York, marie en grande pompe sa fille Connie. La cérémonie constitue pour beaucoup l’occasion de venir l’assurer de leur dévouement. Virgil Sollozzo, qui dirige la famille Tattaglia, lui propose de s’associer sur un nouveau marché prometteur : le trafic de drogue. Mais alors que son fils Sonny y est favorable, le patriarche refuse. En 1972, ruiné par des échecs successifs et notamment celui des Gens de la pluie, Francis Ford Coppola est dans l’obligation de trouver du boulot pour faire vivre sa famille. C’est ainsi qu’il accepte la proposition de la Paramount pour réaliser Le Parrain.
Le résultat : un chef d’oeuvre du cinéma américain dont le récit a pour cadre la mafia. Le souffle épique du film de Coppola rend insignifiant tout ce qui avait pu être auparavant réalisé sur le sujet. Sans prendre parti, l’auteur examine dans cette saga, la dimension humaine, sociale, psychologique de ses protagonistes et en fait une réelle chanson de geste. Une fascination naît de cette oeuvre proche de celle suscitée par une tragédie antique. On y retrouve les ingrédients qui font les mythes : un patriarche, une grande famille, la quête du pouvoir, des rivalités fratricides, des intrigues de cour, des trahisons, des meurtres, du sang et de l’amour. Le parrain raconte l’histoire universelle d’un individu ordinaire, pris au piège du milieu et d’une société dans lesquels il évolue, et auxquels il ne pourra jamais échapper. Un des films les plus marquants des années 1970.

pas l’officielle, mais la seule trouvée en VF et partageable ici …

Et vous, vous l’avez vu ?


Prochain film : Ma vie de Courgette de Céline SCIAMMA

Afficher plus

Aurélie

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :) - Accessoirement kiné débordée et débordante , addict -

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page