BlogAutres sports

Les orléanais fous du cyclisme virtuel !

En regardant la 1ère fois, on se croirait sur un nouveau jeu vidéo, et puis en observant mieux, on remarque des nationalités, des conversations, un chiffre de puissance, de vitesse… Bienvenu(e)s sur ZWIFT ! Des plateformes de cyclisme virtuel, il en existe plusieurs mais un véritable engouement est né autour de celle ci. Il est désormais possible de rouler chez soi en communauté, et même de faire de la compétition ! En cette période de confinement, le e-cyclisme est devenu un phénomène mondial et beaucoup de nos Orléanais ont été séduits, qu’ils soient amateurs ou professionnels .

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 2
Ecran durant un entrainement .

C’est quoi au juste ?

Petite explication rapide : nous vous parlerons de Zwift, celle qu’on connait le mieux. Cette plateforme américaine a été créée en 2014. Pour y avoir accès, un abonnement mensuel (15€ ) et une installation adéquate ( home trainer connecté ou capteurs rajoutés sur votre vélo ) sont nécessaires. Elle permet aussi la pratique de la course à pied sur le même principe via un tapis de course. Votre inscription vous donne accès à des mondes virtuels dans lesquels vous pouvez rouler, vous entrainer ( il existe des entrainements conçus à partir de test à effectuer à l’inscription ), vous mesurer aux autres ou encore rouler entre amis dans le cadre de « Meet-up » (des sessions à plusieurs programmées).

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 3
Marc Vassal et son installation dans le jardin : home trainer + ordinateur + petits pains 🙂

Le e-vélo comme respiration pendant le confinement

Que cette pratique soit ancienne ou liée au confinement, le nombre d’heures a doublé (4-5h / semaine en moyenne ) pour les orléanais que nous avons interrogés. « J’utilise Zwift depuis 15 mois environ, avant le confinement je l’utilisais en complément de mes sorties normales donc via des entraînements structurés. Maintenant, je réfléchis moins ; je fais des courses, des Meetup entre amis (…) c’est plus au feeling » nous dit Olivier, 43 ans, qui se préparait pour l’IronMan de Nice. Marc, 56 ans, lui s’est inscrit au milieu du confinement « Je suis arrivé là, par curiosité, j’en entendais parler depuis longtemps et j’avais envie de voir. Je travaille dans le numérique et je suis un peu geek alors je n’ai pas pu résister à la tentation ».
Aurélie, 33 ans quant à elle, a débuté sur l’application en janvier, tout d’abord outil d’entrainement durant les journées impraticables à l’extérieur, cet investissement a pris tout son sens depuis le confinement. « Quand on passe de 10h d’entrainement à rien, même si les enjeux sportifs sont accessoires pour nous amateurs, pouvoir se défouler et se maintenir en forme via cette alternative est une chance ! Un grand nombre de personnes a souhaité s’équiper, en vain, à cause de ruptures de stock. Je m’estime heureuse d’avoir cette possibilité ».
Virgile, 45 ans, s’est inscrit sur la plateforme en janvier pour se remettre au vélo plus facilement, en raison d’une activité professionnelle prenante. Pour ce compétiteur acharné, se mesurer aux autres est plaisant « j’ai participé à une compétition sur 3 jours (haute route) pour pouvoir me confronter à un enchainement d’étapes avec du dénivelé. La notion de compétition et de classements chronométrés permet toujours de repousser un peu plus ses limites et de se fixer des objectifs de progression ou à mon grand âge, de non régression (rires) … « 

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 4
Installation de Brice Daubord : ordinateur ZWIFT et film 🙂

Secours d’une saison sportive perturbée

Qu’ils soient professionnels ou compétiteurs loisir, le home trainer a vite pris une place importante dans le quotidien des confinés, privés de leurs entrainements habituels. C’est le cas du cross-triathlète, Brice Daubord, 34 ans « j’utilise Zwift depuis le début du confinement, habituellement je roule en VTT ou sur la route ! J’ai donc récupéré en urgence un home trainer connecté via un ami le lundi, veille de début de cette longue période (…) le lier à une appli sportive pour le vélo, ça me semblait pas mal. J’ai tenté kinomap et Bkool mais le zwift est simple et il y a 80% des connaissances du vélo ou du triathlon ! Depuis le début du confinement, je fais entre 8h et 14h de vélo (HT) par semaine, 1 séance sur 3 je ne suis pas connecté pour effectuer un travail spécifique ».

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 5
Le contact est toléré sur Zwift, ouf !

Des liens virtuels qui prennent toute leur importance

En plus de la possibilité de suivre des entrainements adaptés créés par le programme, ZWIFT permet de rouler à plusieurs, entre amis réels ou de se faire de nouvelles connaissances. Ces interactions sont précieuses en ces temps isolés et permettent de repousser ses limites plus facilement.

 » Je fais des Meetup, il y a du monde et les rouleurs du « paquet » ou du « cheval rouge » ( groupe orléanais de sortie longue de bon niveau ) sont connectés, ça m’est arrivé de partager des sorties avec eux et en direct vidéo sur messenger ! Sur l’application, je viens y retrouver les partenaires d’entraînements et les copains du moment dans le sport mais ce qu’il y a de top c’est de retrouver des compagnons de route avec qui je roulais ou pratiquais le triathlon il y 8/12 ans, ça fait vraiment plaisir de croiser un nom connu, on échange quelques mots et des kilomètres virtuels en reprenant contact 😊! » nous dit Brice.
Certains rouleurs loisirs rejoignent des teams et sont pris dans l’énergie du groupe. C’est l’exemple de Marc  » Mes amis Zwifteurs sont pour l’heure des amis de la vie réelle aussi. Mais j’ai aussi intégré l’équipe d’une chaîne YouTube de vélo que j’apprécie, Normandie Cycling et je fais des courses avec des membres de cette équipe qui possèdent aussi un groupe Facebook ».

Aurélie se réjouit « J’ai été recrutée dans une team qui recherchait des membres féminins, une première course par équipe avec échanges vocaux a lieu demain, ça va être sympa ! Une triathlète d’Orléans y est aussi, on a commencé a échanger, ce type de hasard fait bien plaisir ! » .

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 6
Pour Olivier Baert c’est vélo et ZWIFT tablette en extérieur

Et l’après ?

Les coureurs cycliste pourront retrouver le grand air dès le 11 mai, en sorties solo et dans un périmètre de 100km.
« A la sortie du confinement, je pense que je ferai une sortie par semaine en récupération sur Zwift avec mes nouveaux potes du vélo aux 4 coins de la France, si ça correspond à nos calendriers. Il y aura une certaine dépendance à Zwift car beaucoup pourront maintenant rouler le soir ou le matin après le travail, sans aller sur la route et être en danger avec les voitures. En deux mois, on s’habitue à ce genre de confort et on a découvert un outil accessible et simple pour pédaler ! » précise Brice Daubord.
« Je continuerai sans doute. Le home-trainer est important dans l’entrainement vélo, notamment l’hiver. Et il y aura toujours des hivers même après la levée du confinement.. » Marc.

Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 7
L’installation de Virgile Amiot: home trainer et apple TV
Les orléanais fous du cyclisme virtuel ! 8
home trainer + ZWIFT ordi videoprojeté

Une alternative ludique qui présente l’intérêt d’être moins rébarbative que la pratique du home trainer simple, de proposer un cadre pour l’entrainement pour les néophytes, de créer un du lien et de permettre une activité physique régulière et amusante. Cependant, comme toute chose portée à l’excès, le risque sur la santé en cas de sur utilisation ou de non régulation reste présent.
Et vous, vous ça vous tente ? 🙂

Afficher plus

Aurélie

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :) - Accessoirement kiné débordée et débordante , addict -

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page