culture

Nos coups de cœur « culture » de Novembre !

Malgré le retour du confinement, on a décidé de continuer à vous proposer nos coups de cœur culture, en adaptant le contenu à cette période un peu particulière. A défaut de concerts, spectacles ou pièces de théâtre, on vous partage nos livres de chevets (ok ça on le faisait déjà :-)), albums préférés, podcasts, films etc. L’occasion d’élargir vos horizons !

BD & Livres

Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 2
  • Julien : Born to run, de Christopher McDougall.
    C. McDougall, journaliste, se blesse un jour au pied lors d’un banal footing. S’interrogeant sur sa condition physique, l’auteur est envoyé dans la Sierra Madre mexicaine, un endroit hostile et mystique à la recherche du « Caballo Blanco », un homme blanc passant son temps à courir qui vivrait parmi une tribu ancestrale, les Tarahumaras. McDougall nous raconte sa découverte d’une incroyable tribu de super-athlètes qui a traversé les siècles et met la lumière sur le berceau de la course minimaliste.
Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 3
  • Aurélie : Sorcières : la puissance invaincue des femmes, de Mona Chollet.
    Cet essai décortique le thème des Sorcières d’aujourd’hui, celles qui dérogent à la règle de la maternité, les femmes indépendantes, les femmes célibataires. Et en quoi ce sont les mêmes que celles traquées autrefois.  Je le commence !

    L’arabe du futur 5, de Riad Sattouf. Dernier tome de la série. C’est une BD autobiographique débutée en 2014. On y découvre son enfance, entre la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad. On s’attache à Riad, ce petit blond franco syrien, qui s’installe avec ses parents en Lybie à 2 ans. On le voit grandir et évoluer dans ses différents environnements, entre ses deux cultures. Riches d’anecdotes, d’humour, les BD sont très sympas à lire et nous offrent une description de sa jeunesse au Moyen-Orient. La fin du 4e tome se termine par un drame familial très lourd, sans spoiler, le 5ème raconte la suite de ce traumatisme et les années collèges de Riad. Acheté hier, je ne l’ai pas encore ouvert 🙂

    Comédie Française, de Mathieu Sapin.
    Après avoir suivi François Hollande à l’Elysée ou Gérard Depardieu en Russie, Matthieu sapin met en parallèle la trajectoire de Jean Racine souhaitant devenir courtisan de Louis XIV et la sienne dans sa tentative d’approche d’Emmanuel Macron, le dessinateur interroge les liens entre l’Art et le Pouvoir avec la finesse et l’autodérision qui font sa patte !
Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 4
  • Romaric : Quel est le point commun entre un ours, un cochon, un loup et un taureau?, de Michel Pastoureau. L’auteur les a tous contés dans leur symbolique et leur apports culturels, du Moyen-âge jusqu’à nos jours. Si vous n’avez pas encore découvert cette collection, prenez la bête par les cornes pour plonger dans une lecture passionnante de bout en bout.

Films & séries

Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 5
  • Julien : The King of Staten Island, de Judd Apatow
    Scott, 24 ans, ne s’est jamais remis du décès de son père, pompier, lorsqu’il avait 7 ans. Le jeune adulte passe son temps à fumer de l’herbe tout en idéalisant l’ouverture de son salon de tatouage, alors qu’il vit toujours chez sa mère, Margie. Roi de la comédie américaine et portraitiste de familles dysfonctionnelles, Judd utilise l’humour potache comme instrument des rapports humains et se plait à peindre la quête intérieure d’êtres brisés, esseulés. Après les piquants 40 ans toujours puceau, Funny People ou encore la superbe série Netflix Love, nul doute que le cinéma de Judd Apatow nous réserve encore bien des éclats de rire, ponctués de quelques larmes.

    Serpico, de Sidney Lumet
    La nouvelle sortie du film le 18 Novembre sera l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) l’un des chefs-d’œuvre des années 70, injustement oublié. Lumet  narre l’histoire de Franck Serpico, policier à New-York qui refusa et dénonça la corruption de ses collègues et de sa hiérarchie. Al Pacino campe un flic idéaliste, rebelle et incorruptible plongeant lentement dans la paranoïa et la folie, se battant toujours pour ses idées et son intégrité.
  • Aurélie : La saison 4 de The Crown sort sur Netflix le 15 novembre. Cette série décrit la vie de la royauté anglaise. On y découvre le parcours d’Elizabeth 2 jeune reine, épouse et mère. Cette série est passionnante, de par la complexité du rôle de souveraine et de ses interventions, et par l’histoire anglaise que l’on découvre ou re-découvre. Sur cette 4e saison, elle aborde plus précisément la vie de la Reine et de ses proches de 1977 à 1990.

Podcats

Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 6
  • Julien : Vudubanc 
    Pour les fans de football, Raphael Cosmidis, Christophe Kuchly et Florent Tonuitti décryptent l’actualité du ballon rond. Exit les salaires et le hors-foot, la bande de journalistes décodent les tactiques des entraîneurs, parlent de ce qu’il se passe sur le pré et c’est tant mieux.
  • Aurélie : Affaire sensibles, sur France inter. Rendez-vous incontournable de l’après-midi ! Les grandes affaires, les aventures et les procès qui ont marqué les cinquante dernières années, le tout raconté par la voix profonde et addictive de Fabrice Drouelle. Un régal.

Albums

Nos coups de cœur "culture" de Novembre ! 7
  • Aurélie : Paradis, de Ben Mazué sorti le 06/11 ! C’est le 4ème album de l’artiste. Intime, Paradis évoque sa séparation, la parentalité dans cette nouvelle configuration. Il y est question aussi de la crise de la quarantaine. Bilan à mi parcours, on perçoit la page qui se tourne, douloureuse, et la nouvelle qu’on entrevoit. J’aime beaucoup les textes de ben Mazué en général et sa sensibilité. Après quelques écoutes ce matin, « pas très original » et « Semaine A / Semaine B », « j’écris » ont retenu mon intention. J’aime ses mises à nues, en tout sincérité. Vous vous ferez votre avis, mais je ne suis pas certaine que cet album trône en première place de mes albums préférés de Ben pour le moment. A voir. Il me faut plusieurs écoutes et un peu de temps pour réellement me lier à un album…

    Autre Ben, et celui-là je le porte au plus près de mon cœur depuis une 15aine d’année !! Il a accompagné mon adolescence, ma jeune vie d’adulte, m’a remué, heurté. Ben Harper vient de sortir un album instrumental “Winter is For Lovers”. Sur cet album, Ben se retrouve en solo, authentique, brut, sans paroles et juste avec sa guitare Lap steel ( guitare qu’on pose sur ses genoux, on joue à plat). Si vous n’êtes pas habitués à ce genre de musique, posez-vous dans votre canapé, et écoutez « Inland Empire » et laissez la magie Ben faire le travail …
  • Un bon moyen de faire rentrer cet album dans votre vie est de mettre l’album en écoute lors d’un moment calme, de lecture par exemple. C’est un duo parfait !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page