Musique

Yavanna sort son troisième album

Parfois décriée, parfois adorée, Yavanna ne laisse pas indifférent. De l’informatique à la scène, de l’ombre à la lumière, elle a déjà connu plusieurs vies. Rencontre avec une petit bout de bonne femme attachante et sans doute attachiante.

Elle n’en mène pas large parfois Yavanna. Quand les questions se font précises, incisives presque. Et pourtant, elle ne louvoie pas, ne se dérobe pas. Elle se livre, au naturel, explique, avec un sourire qui a du mal à se départir de son visage, repense au passé, sans y prêter plus d’attention que ça. Elle en a retenu les leçons, en a cueilli les fruits.

Retour en arrière. Flash Back sur ses débuts pas forcément attendus ni évident. Petite, Yavanna baigne dans la musique. Son père, une des figures du punk orléanais, lui met une guitare entre les mains, presque dès sa naissance. Mais c’est dans les musiques électroniques qu’elle va faire ses armes. Elle est loin alors de penser qu’elle se mettra un jour à chanter. « J’étais dans l’ambiance électro, plutôt DJ qu’autre chose. J’ai eu un Skyblog qui marchait plutôt bien à l’époque alors je ne pensais pas me mettre au chant« .

Yavanna sort son troisième album 2
Petite, Yavanna a goûté au =x bonheurs de la musique

Les temps passent et Yavanna connait des premiers succès avec une première reconnaissance et l’entrée dans le Top 10 des Skyblogs français. Tout est alors presque confidentiel. L’Internet en est à ses balbutiements et Youtube n’existe pas. Et c’est ce modèle vidéo qui va changer la vie de Yavanna. « En voyant ce que Youtube proposait, je me suis dit qu’il fallait que je me forme. Que je sois sur cette plateforme« . Alors pendant cinq ans elle se forme, à la MAO, à la vidéo, à la création 3D et se met au chant pour sortir un premier album « Ma réalité ». Elle tourne dans un clip de Kerry James qui, aimant ce qu’elle propose, booste la jeune orléanaise en promouvant, dans une vidéo auprès de ses fans, l’album que Yavanna vient de sortir.

Yavanna sort son troisième album 3

« L’idée de l’album, c’était d’agir plus que de dire« . Il va être téléchargé plus de 7000 fois et l’artiste entame une tournée dans la Région. Son succès la dépasse alors un peu car elle était loin de s’y attendre. Autour d’elle se constitue même un groupe de fans, la « Ya family » qui va la suivre partout, s’arrangeant pour covoiturer, payer le transport.

Yavanna a alors des idées fortes et porte le constat qu’en suivant ce chemin, la société va à sa perte. Mais elle a aussi besoin de se poser et dans un élan de réflexion, se met à écrire son second album, plus doux moins rap et qui après les constats du premier, revient sur la réalité. Le succès est encore au rendez-vous avec des milliers de streams de ses titres. Elle entame l’Essentiel Tour sur plus de 100 dates avec un démarrage à la Java Pop. Portée par la passion et la motivation qui l’anime, la jeune femme est en plein boum.

Yavanna sort son troisième album 4

Mais, la maladie la rattrappe. Devenu épyleptique elle est obligé de tout arrêter. « Pendant un an et demi je ne pouvais plus faire de musique, monter sur scène, presque sortir. Ce fut un passage très difficile car ma passion s’était éteinte à cause de ma maladie« .

Et finallement, elle trouve l’énergie pour ressortir un troisième album en ce 30 sptembre. Dualité entre personnages opposés, « Etoile contraire » est comme « une thérapie, un catharsis. J’ai trouvé que pour apprendre à se connaître, avancer, il faut faire un travail sur soi. Se dire qu’après une descente aux enfers, on peut se relever et y croire« . Alors l’album se veut beaucoup plus personnel mais le message parlera certainement à celui qui veut bien l’entendre. « Qu’il soit écouté ou non ce n’est pas le plus important aujourd’hui. Il est plus pour moi. C’est étrange de dire ça mais avec ce que j’ai traversé….« 

Yavanna sort son troisième album 5
Etoile contraire, son troisième album

Alors Yavanna, doucement, va se tourner vers ce qui l’anime aujourd’hui : aider avec K-Line Production, les jeunes artistes. « On veut permettre à des artistes orléanais de pouvoir enregistrer, mixer, réaliser des clips« . Yavanna est comme ça. Un petit bout de bonne femme, une battante, une artiste que l’on peut ne pas aimer pour sa musique, mais qui gagne à être connu par son caractère, sa franchise, sa douceur d’âme aussi parfois.

Elle repart comme elle est venue, le sourire aux lèvres. Etoile contraire…? Bonne étoile, plutôt. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.

Album à écouter en suivant ce lien 😉
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page