ShoppingActualitésRestaurantsCoronavirus

Mesures sanitaires : côté commerçants et côté clients

Suite au déconfinement, de nombreux commerces ont pu rouvrir, la plupart des commerces alimentaires n’ayant d’ailleurs jamais fermé. Les consignes sanitaires sont très strictes, notamment celles pour ces fameux commerces alimentaires. Nous avons été à la rencontre de certains commerçants, qui nous ont fait part de leurs difficultés à faire appliquer ces consignes aux clients, alors qu’elles sont imposées, à la fois par le gouvernement mais également parfois par leur patron. De leur côté, les clients ne comprennent pas toujours le caractère aussi rigoureux de ces consignes.

Mesures sanitaires : côté commerçants et côté clients 2

Côté commerçants

Voici quelques consignes, à mettre en parallèle avec le ressenti des clients, un peu plus bas dans l’article. Ces instructions sont en général visibles à l’entrée de la boutique.

  • Attendre que l’on vienne vous chercher pour vous donner les consignes (certains clients ne lisant pas le panneau, ils entrent directement) ;
  • Prendre son moyen de paiement sur soi et uniquement son moyen de paiement et laisser son cabas à l’extérieur du magasin avec les autres ;
  • Déposer son sac à main à l’intérieur du magasin ;
  • Donner les contenants dits solides afin qu’ils soient désinfectés par les vendeurs ;
  • Se laver les mains avec le savon mis à disposition et l’eau ou avec le gel hydroalcoolique ;
  • Prendre le panier du magasin mis à votre disposition ;
  • Respecter les distances de sécurité entre tous et suivre le fléchage du magasin s’il y en a un ;
  • Respecter un nombre de clients maximal à l’intérieur de la boutique, etc.

Ces consignes sanitaires sont parfois propres à la vente alimentaire en vrac et ne se retrouveront évidemment pas dans d’autres magasins.

Mesures sanitaires : côté commerçants et côté clients 3

Par ailleurs, quelques gérants de bar et de restaurants se plaignent également que les clients ne gardent pas leur masque à l’intérieur (évidemment pas au moment de manger).

Les gérants et/ou vendeurs nous ont expliqué que ces mesures sont tout à fait acceptées par les clients habituels, que seuls sont récalcitrants les nouveaux clients qui ne connaissent pas bien les lieux et donc ne comprennent pas toujours les consignes imposées et pourquoi il y a tant de précautions à prendre, sachant qu’elles ne sont pas applicables dans d’autres commerces.

Les consignes sont pour l’instant applicables jusqu’en juillet, elles seront ensuite assouplies, notamment en ce qui concerne le nombre de clients présents dans le magasin en même temps.

Côté clients

Les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement ont pu décontenancer certains clients, parfois circonspects et interrogatifs sur celles prises par certains commerçants : « C’est quand même très restrictif chez certains », plaide ainsi Maryse, à la sortie d’un commerce de vrac. « Parfois, on doit montrer patte blanche puis la laver à l’eau de javel » plaisante-t-elle, l’air pourtant mécontente.

Mesures sanitaires : côté commerçants et côté clients 4

En effet, les mesures prises sont différentes de l’un à l’autre des commerces, même quand ils vendent les mêmes choses. Ainsi, pour reprendre l’exemple du vrac, le son de cloche n’est pas le même entre deux magasins : « Je comprends qu’un gérant de magasin puisse avoir peur de devoir fermer s’il ne respecte pas les mesures. Mais, parfois, les arguments avancés sont un peu ubuesques » témoigne un client qui a rebroussé chemin devant l’impossibilité de discuter. Et de rajouter : « Ici, il y a trop de zèle, là où dans un autre magasin du même type, on nous demande juste de se laver les mains. Pas plus de deux personnes du même foyer, c’est un peu « idiot ». Et, en plus, j’aurai pu le respecter. On a voulu entrer avec ma compagne et on s’est heurté à un mur. Pourtant, si un autre client était arrivé, j’aurais pu sortir. Le temps de notre discussion, on aurait pu faire nos courses et ça n’aurait gêné personne. Là, on n’a rien pu faire. Ce n’était même pas question de sécurité sanitaire mais question de business. Paradoxalement, pour pouvoir faire rentrer un client de plus, le gérant préfère en voir partir deux… ».

Et puis il y a les cas qui interrogent. Le fait de porter un masque dans la gare, plutôt aérée et de ne pas le faire un étage plus haut à Place d’Arc, dans le Carrefour. « On sent que tout le monde se relâche » avance Jean-Christophe. « Au début du déconfinement, on était encore prudents. Là, tout est revenu à la normale. Moi ça ne me dérange pas mais, du coup, les commerçants hésitent à faire respecter les consignes. Surtout dans les bars et les restaurants. », continue-t-il.

Sans doute faudrait-il trouver un juste milieu entre le zèle de certains jusqu’auboutistes et le relâchement extrême d’autres…

Mesures sanitaires : côté commerçants et côté clients 5

Merci aux commerçants et aux clients qui ont accepté de discuter du sujet.
Reportage réalisé avec Greg.

Les photos sont celles de certains commerces orléanais qui n’ont pas forcément de rapport avec les commerces évoqués (non photographe, j’ai pris des photos que nous avions en stock sur notre page Facebook).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page