Actualités

Christophe Chaillou, élu président de la Métropole orléanaise

Il aura fallu deux tours et de multiples suspensions de séance pour qu’enfin se dévoile le nouveau nom du président de la Métropole. Ce sera Christophe Chaillou.

La tension était palpable, ce jeudi, au Palais des Sports, où se jouait une partie à couteaux tirés entre trois candidats au poste de Président du conseil métropolitain. Michel Martin, adjoint aux finances de la ville d’Orléans, candidat de son maire, Serge Grouard, a, comme les rumeurs et pronostics le laissaient envisager, abandonné juste avant le second tour au sortir d’une suspension de séance, la seconde de la soirée, qui aura rendu la session « interminable » comme les commentaires sur les réseaux sociaux la qualifiait. Un retrait logique, puisque avant le vote, Michel Martin avait appelé les deux candidats distancés au premier tour à se retirer.

Christophe Chaillou, élu président de la Métropole orléanaise 2
Michel Martin aura dû jeter l’éponge avant le second tour.

Restait donc deux candidats en lice. Matthieu Schlesinger, le maire d’Olivet, et Christophe Chaillou, indéboulonnable maire de Saint-Jean-de-la-Ruelle depuis 22 ans. En se présentant comme de Centre-droit et en proposant une présidence déléguée à son adversaire ainsi qu’à Serge Grouard, le maire d’Olivet tentait un coup de poker qui ne réussissait pas.

Pour la première fois depuis 1964, Orléans ne présidera donc pas au destiné de la Métropole (ancienne agglomération d’Orléans) et Christophe Chaillou est donc élu président, de manière à la fois surprenante et attendue.

Christophe Chaillou, élu président de la Métropole orléanaise 3
Il aura fallu deux tours de scrutin pour départager les trois candidats

Le maire de Saint Jean de la Ruelle, dans son premier discours de président, se lançait dans un émouvant hommage à la France Républicaine, qui, de fils d’immigrés espagnols, venus s’installer à Orléans lui avait permis de devenir maire puis ce soir président de la Métropole, dans un itinéraire républicain presque idyllique.

Matthieu Schlesinger saluait, lui, la victoire de son adversaire en lui lançant un petit avertissement citant Anselme, comte de la Marche, qui se tournant vers Hugues Capet lui disait : « N’oublie pas qui t’a fait roi… ». Voilà Christophe Chaillou prévenu.

(NDLR : Pour être précis, le chroniqueur du Moyen Âge Adémar de Chabannes rapporte cet échange entre le roi Hugues Capet et Aldebert Ier et non pas Anselme, lorsque ce dernier refuse de lever le siège de Tours. Le roi le rappelle à l’ordre en lui demandant « Qui t’a fait comte ? », Aldebert répond alors avec insolence « Qui t’a fait roi ?)

Les résultats du premier tour :
Christophe Chaillou : 33 voix
Matthieu Schlesinger : 29 voix
Michel Martin : 26 voix

Les résultats du second tour :
Christophe Chaillou : 55 voix
Matthieu Schlesinger : 29 voix

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer