Sébastien Chabal inaugure le Parc Multisports de Saint-Denis de l'hôtel 2

Sébastien Chabal inaugure le Parc Multisports de Saint-Denis de l’hôtel

Sébastien Chabal était ce Mercredi 6 Avril 2016 en visite dans le Loiret, plus précisément du côté de Saint-Denis de l’hôtel où il inaugurait le tout nouveau terrain multisports qui porte son nom. Retour en images sur ce beau succès populaire !

Il est un peu moins de 14h30 quand Sébastien Chabal fait son arrivée dans le nouveau parc multisports de Saint-Denis de l’hôtel. Beaucoup de monde l’attend et l’ancien rugbyman du XV de France se prête au jeu des selfies et dédicaces. 

IMG_3198
Comment ne pas faire une petite étape auprès des jeunes pousses du club de rugby qui sont actuellement en stage (vacances scolaires obligent) et garderont des souvenirs pleins la tête de cette journée. Une photo de groupe et encore de nombreuses dédicaces pour Sébastien qui s’y prête une fois n’est pas coutume avec le sourire !

IMG_3206IMG_3212
Vient alors un moment un peu plus sérieux, le fameux coupage du Ruban qui marquera l’inauguration officielle du Parc Multisports de Saint-Denis de l’Hôtel. Quelques mots au micro de la part du maire de la ville et des différents protagonistes impliqués dans ce projet qui aura coûté tout de même 56 000 euros à la ville. C’est à Sébastien Chabal que revient l’honneur de couper le ruban. Il transforme l’essai d’un geste fluide et efficace !

IMG_3215
IMG_3220
Après le protocole, une animation est proposée où les enfants doivent alterner entre jeu pieds et mains puis avec un gage/handicap pour chacun (jouer sans la parole, jouer à 4 pattes…). Un beau moment de partage pour les enfants mais également de savoir car vient ensuite un débat autour de l’handicap.
IMG_3225IMG_3230
Sébastien Chabal aura non seulement fait l’honneur de sa présence au parc qui porte son nom mais il laissera des souvenirs impérissables dans la tête des nombreuses personnes présentes à Saint-Denis de l’hôtel. On le savait déjà mais derrière cette carapace charnelle impressionnante se cache un grand homme qui aura sans rechigné répondu à toutes les sollicitations diverses et variées. Alors chapeau l’artiste !
IMG_3224

Alexandre Debray
@BeInAlex

Orléans fait trembler le leader 3

Orléans fait trembler le leader

IMG_9419Les orléanais auront donc fait trembler jusqu’au bout une équipe nantaise et n’auront cédé qu’à deux minutes de la fin après avoir été réduit à 13 six minutes plus tôt.
Et pourtant, Orléans fut indigent en début de match en conquête, offrant touches et mêlées à un adversaire qui n’en demandait pas tant mais qui surtout rendait la pareille aux orléanais. Mais ce problème fut vite réglé et le RCO tenait même la dragée haute aux nantais ou, tout simplement, ils les dominaient.
Commençait alors le chassé croisé qui allait rendre le match un peu fou. Passionnant surtout.
3-0, 3-3, 6-3 (19e), les pénalités s’enchaînaient dans le premier quart d’heure et Nantes trouvait en fin la faille sur un petit fait de jeu. Un en avant pensait on côté orélanais mais il n’y a pas d’en avant sur un arrachage de balle.
Cazale Debat allait alors en terre promise. Nantes venait de prendre la tête 10-6 (21e) pour atteindre la mi-temps sur ce même avantage de 4 points (13-9).
Ecart qui se maintenait jusqu’à ce carton blanc de Primault (51e) qui permettait à Orléans en deux coups de pied de prendre les devants. Tout le stade se mettait à y croire avec force et quand Nantes repassait devant, Lemoine intraitable et auteur des 24 points du jour de son équipe, redonnait deux points d’avance aux siens. Les minutes passaient et Orléans était toujours devant. Mais le sort était cruel et Nantes ne devait son salut qu’à cette double exclusion en fin de match. A une minute d’intervalle, Sambin puis Robin prenait un carton jaune. S’en était trop pour Orléans qui à 13 lâchait prise et permettait à Primault de se racheter de son carton et de marquer à deux minutes de la fin. Orléans pouvait nourrir des regrets
 
RC ORLÉANS – NANTES 24-29 (9-13). 650 spectateurs environ. Arbitre M. Monjou (Normandie)
Pour le RC Orléans. 8 pénalités de Lemoine (5e, 19e, 38e, 46e, 54e, 59e, 69e, 74e). Exclusions temporaires: Guérin (carton jaune, 33e), Sambin (carton jaune, 69e) et Robin (carton jaune, 70e)
Pour Nantes. 2 essais de Cazale-Debat (18e) et Primault (78e) ; 2 transformations de Cocetta (18e) et Cazale-Debat (77e); 1 pénalité de Cocetta (8e) et 4 de Cazale-Debat (24e, 49e, 63e, 73e). Exclusions temporaires: Janjalashvili (carton jaune, 33e) et Primault (carton blanc, 51e)
Evolution du score. 3-0, 3-3, 6-3, 6-10, 6-13, 9-13 (mi-temps) ; 12-13, 12-16; 15-16, 18-16, 18-19, 21-19, 21-22, 24-22, 24-29

[g1_row color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

classement

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[Rugby] [Fédérale2] Un de chute à domicile 4

[Rugby] [Fédérale2] Un de chute à domicile

IMG_8936
Le RCO aura pêché dans les moments clés. Il reste 4ème du championnat.

Ils auront bien tenté. Ils y auront mis du coeur et de l’envie. Mais cela n’aura pas suffi. Pas assez. Le RCO se sera heurté à une gaillarde équipe tourangelle qui aura su marquer aux moments clés, contrairement à des orléanais trop tendres lorsqu’il a s’agit de scorer. Et pourtant ils ont eu l’occasion de revenir, de passer devant même. Notamment sur cette penaltouche dans les toutes dernières minutes qui était chippé par Tours.

Mais au final cette défaite, on peut la qualifier de logique car Orléans aura plus été dans la réaction que dans l’action.

L’US Tours ouvrait les hostilités en ratant une première pénalité (1e) mais inscrivait la seconde (3-0, 4e). Des tourangeaux qui avaient la volonté de mettre du jeu et qui se baladait d’un côté à l’autre du terrain mais se heurtait à une défense orléanaise bien en place. Alors pour passer cette défense, Petit choisissait le drop pour redonner l’avantage aux siens (6-3, 17e), car juste avant, Lemoine avait égalisé, un peu contre le court du jeu (12e)

Les tourangeaux commençait à montrer leur supériorité quand Rougebec se faisait expulser pour 10 minutes suite à une faute dans un ruck. On pensait alors Orléans capable de reprendre le fil du match, mais sur un contre au pied, Biet sur trente mètres était le plus rapide et inscrivait le premier essai du match (3-11, 25e). Orléans en plus de l’essai perdait Martin Junquet qui se faisait mal sur l’action.

La tension montait d’un cran quand sur un ruck, l’arbitre sifflait faute mais le deux équipes en faisaient fi et démarrait, à retardement, une bagarre générale de laquelle Bonnefoy pour Tours et Mourrut pour Orléans sortait perdant avec un carton chacun. Perdant, le RCO ne l’était pas complètement puisque sur la penaltouche qui suivait, les orléanais passaient la ligne pour revenir, à la mi-temps, à une longueur (10-11)

Le match avait changé d’âme et le RCO se sentait ragaillardi par cet essai. De retour des vestiaires, Lemoine en deux coups de pied donnait l’avantage aux siens (16-11). On pensait alors Orléans capable de s’imposer, de s’envoler, de gagner ce derby mais Tours gérait mieux la fin de match et d’un essai et d’une pénalité ôtait de la bouche des orléanais, pas assez gourmands, les points de la victoire. Dommage

 

 

[g1_row]

[g1_1of2 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

Les autres résultats

R C SURESNOIS 30 8 CLAMART RUGBY 92 
RUGBY CHARTRES METROPOLE 28 15 C ATH ORSAY RUGBY CLUB 
R C ORLEANS 16 21 U S TOURS 
STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB 22 16 R C COMPIEGNOIS 
RENNES ETUDIANTS CLUB 3 31 LE STADE NANTAIS

Prochaine journée (le 13 décembre, matches à 15h)

CLAMART RUGBY 92  – RUGBY CHARTRES METROPOLE 
C ATH ORSAY – RUGBY CLUB R C ORLEANS 
U S TOURS – STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB 
R C COMPIEGNOIS – RENNES ETUDIANTS CLUB 
LE STADE NANTAIS – R C SURESNOIS 

[/g1_1of2]

[g1_1of2 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

Le Classement

1 LE STADE NANTAIS 37 pts
2 R C SURESNOIS 30 pts
3 U S TOURS 24 pts
4 R C ORLEANS 20 pts
4 RUGBY CHARTRES METROPOLE 20 pts
6 STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB 18 pts
7 C ATH ORSAY RUGBY CLUB 17 pts
8 CLAMART RUGBY 92 9 pts
9 R C COMPIEGNOIS 8 pts
10 RENNES ETUDIANTS CLUB 7  pts

 

 

[/g1_1of2]

[/g1_row]

[g1_row]

[g1_1of1 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

[g1_icon]

[/g1_icon]

 

COURAGE LA FRISE !

IMG_8968

A l’échauffement, les joueurs du RCO portaient un tous un t-Shirt pour soutenir leur pote Quentin Frison. L’ailier orlénais est tombé malade et entre en chambre stérile à partir de ce lundi pour y être soigné. On lui souhaite le meilleur.

[/g1_1of1]

[/g1_row]

[Rugby] [Fédérale2] Une victoire bonifiée 5

[Rugby] [Fédérale2] Une victoire bonifiée

Il aura fallu attendre les dix dernières minutes pour pouvoir souffler et enfin savourer la victoire. Une victoire bonifiée qui permet aux orléanais de rester dans le Top 5 du championnat au détriment de Tours défait par le favori Nantais.

Mais avant ces dix dernières minutes ce fut parfois insipide et là où on attendait du jeu dans des conditions météo printanière on a eu droit à un festival de balles perdues sur en avant, à du petit jeu au milieu de terrain et donc pas au spectacle promis.

Le RCO s’est-il vite senti supérieur ? En tout cas, dès les premières minutes plutôt que de prendre le score ou de tenter de revenir -car Rennes avait ouvert le score d’entrée (3-0, 2e) – Orléans tentait d’aller en touche pour imposer le rapport de force. Bien lui en prenait puisque la conquête était orléanaise. Une conquête en mêlée qui avait permis sur introduction adverse de marquer le premier essai du match par Thomas (7-3, 15e). Une conquête qui lui avait permis de résister à la « pression » adverse même si celle ci etait trop timide pour véritablement inquièter l’arrière garde du RCO. Alors l’orage passé, Orléans allait scorer par deux fois. En deux penaltouche, Orléans prenait le large et mener 19–trois à la mi-temps.

On était alors en droit de penser que le match était plié et qu’Orléans aller cette fois mettre du jeu en seconde période. On se trompait. Car c’est Rennes, plus prompt, qui créait le danger pour revenir. D’abord en marquant un essai sur une percée solitaire au cœur de la défense du RCO de Bertrand puis sur une pénalité de Fasquel (19-13, 59e). La peur s’installait ? Non, Orleans était sûr de lui et allait produire 10 minutes de jeu ce qui allait suffire pour peaufiner sa victoire. Sur une nouvelle pénal touche amaugé marquait un nouvel essai (26–13, 69e), bientôt suivi par Burel (78e) et c’est Lambert qui achevait le score pour une victoire finale 31-8.

[g1_row type= »stretched » color= »dark » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

Fédérale 2 – Poule 1, 5ème journée

RC Orléans bat Rennes EC 36-13 (19-3)

Pour Orléans : 6 essais de Thomas (15e), Sambin (35e), Nicolle (38e), Ramauge (69e), Burelle (78e), Lambert (80e), 4 transformations de Junquet (15e, 38e, 69e, 80e)

Pour Rennes : 1 essai de Bertrand (50e), 2 pénalités (2e, 59e) et une tranformation (50e) de Fasquel

Les autres résultats :

Compiègne 17-21 Suresnes

Tours 20-32 Nantes

Orsay 28-13 Clamart

Domont 16-15 Chartres

Le classement

[/g1_1of1]

[/g1_row]

Sans-titre-1

 

En marge de ce match était remis le trophée de meilleur jeune à Bousseton le pilier orléanais. Nous y reviendrons dans un prochain article.

[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 12

[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO

Les joueurs ont fait leur entrée dans la haie d'honneur dressée par les jeunes de l'école de rugby.
Les joueurs ont fait leur entrée dans la haie d’honneur dressée par les jeunes de l’école de rugby.

Il y avait eu un match amical avant cette saison. Un match lors duquel les joueurs orléanais s’étaient fait rudoyés. Mais un peu trop. A la limite. Et comme il ne faut pas vexer ou prendre de haut un rugbyman, les orléanais se sont vengés. Mais sur le terrain. Ils ont démontré par leur qualité de jeu et par une défense agressive dans le bon sens du terme qu’un match se gagne aussi avec la tête, le coeur et les tripes. Pas dans les petits mots et les choses dites. Et le plus bel exemple de cette vengeance ruminée, c’est du côté de Julien Tupinier qu’il faut aller le chercher. Lui qui a montré la voie, portant le ballon, raffutant, allant au combat comme un damné, n’hésitant pas à se sacrifier dans les rucks et les zones de duel. Et c’est alors fort justement qu’il était élu homme du match à la fin de la rencontre. Mais il aurait sans doute fallu diviser le trophée, le couper en deux et en offrir une part à Martin Junquet. L’ouvreur du RCO a été flamboyant, organisant le jeu à sa main et sachant prendre ses responsabilités de buteur au moment de suppléer un Lemoine qui, dimanche, était dans un jour sans au pied.

Et pourtant, tout n’a pas été pour le mieux. Car si Junquet a passé deux pénalités, il en a aussi raté quelques unes tout comme Lemoine donc. Et ces points laissés en route aurait pu coûter cher, très cher. Mais en face Bouteloup n’était pas, lui non plus, en réussite. Alors, on passera cet aspect du jeu. Mais attention, il va falloir travailler les pieds encore plus. Sans relâche. Il faudra aussi penser à revoir la touche car cette rampe de lancement a parfois été déficiente, ne permettant pas au RCO de créer le danger dans des situations parfois idéales comme sur cette penaltouche à cinq mètres ou encore sur ce lancement à 15m. Alors là encore il faudra bosser. Pour éviter que le match tourne au vinaigre à cause d’une botte trouée ou d’un lancement raté. Car sinon, que ce fut beau parfois. Comme dans cet envolée

digne des All Blacks. Sans mentir. Sans en rajouter. Quiconque à assister au premier essai des orléanais s’en souviendra longtemps. Et pas sur que l’on en voit un comme celui là avant longtemps au Stade des Montées. Sur une mêlée dans leur camp à 30m de leur ligne, à gauche, les orléanais déplaçaient le jeu grand côté pour finir une première fois à droite. Martin Junquet héritait alors du ballon suite à la mêlée ouverte, feintait la passe et passait dans un trou de souris, comme un trois quart magicien. Comme une lettre à la Poste. Stoppé pas loin des 22 adverses, le jeu repartait à l’opposé, mourrait à gauche pour rebondir une nouvelle fois sur Junquet qui d’une inspiration à la Michalak ouvrait au pied en diagonale. En bout de ligne, Mourrut captait le ballon et aplatissait. De la mêlée initiale à l’essai, il s’était passé près de deux minutes. Deux minutes qui firent se lever le stade comme un seul homme. Deux minutes de feu.

Si la touche n'a pas toujours été parfaite, elle a permis certains lancements de jeu. Il faut encore travailler
Si la touche n’a pas toujours été parfaite, elle a permis certains lancements de jeu. Il faut encore travailler

La suite fut une histoire de pied avec des échecs de part et d’autre et une seule pénalité réussie, du côté de Suresnes. Orléans subissait mais sans que Suresnes ne se montre vraiment dangereux.

Les orléanais tenaient la distance et parfois titillaient leur adversaire mais n’arrivait pas non plus à être dangereux. Alors à la mi-temps, le score était petit (5-3) mais qu’importe au fond, Orléans était devant. De retour des vestiaires, Bouteloup passait une pénalité qui donnait l’avantage à Suresnes (48e) mais cet avantage ne dura pas. Orléans avait trop d’envie. Piqués au vif, il remportait la mêlée suivante, et sur introduction adverse, Suresnes se mettait à la faute, et encore sur la penaltouche. Junquet passait les trois points et Orléans était de nouveau devant. Et comme Junquet, cinq minutes plus tard corsait l’addition, le RCO rembourrait son matelas (11-6, 57e). Suresnes allait alors camper dans le camp orléanais mais Orléans était vaillant. Orléans était héroïque. Orléans était beau. Junquet se décidait alors sur la dernière action d’aller chercher un nouveau coup de pied à suivre et Lambert cueillait le fruit et l’amener à dame. Parfait ! Vraiment parfait !!!

 

 Julien Tupinier, capitaine du RCO, a été élu homme du match, après une rencontre pleine.
Julien Tupinier, capitaine du RCO, a été élu homme du match, après une rencontre pleine.

RC ORLÉANS bat RC SURESNES, 18-6 (5-3).

Bon terrain, temps frais, 650 spectateurs environ. Arbitrage de M. Darcheville (Normandie).

Pour le RC Orléans :

2 essais de Mourrut (5 e) et Lambert (80 e) ; 2 pénalités (52 e, 57 e) et une transformation (80 e) de Junquet.

Exclusion temporaire : Lavisse (36 e) et Lebrun (69 e).

Pour le RC Suresnes : 

2 pénalités de Bouteloup (14 e, 48 e).

Exclusion temporaire : Godecaux (29 e) et Gicquel (57 e).

 

[g1_row]

[g1_1of2 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

LES RESULTATS DE LA JOURNEE

 

 STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB 26 31LE STADE NANTAIS
R C COMPIEGNOIS 26 44CLAMART RUGBY 92
U S TOURS 31 17C ATH ORSAY RUGBY CLUB
RUGBY CHARTRES METROPOLE 27 7RENNES ETUDIANTS CLUB
R C ORLEANS 18 6R C SURESNOIS

[/g1_1of2]

[g1_1of2 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

 CLUB PTS J G N P GA PB NEI NF
 1[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  LE STADE NANTAIS 14 3 3 0 0 33 2 0 0
 2[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  U S TOURS 10 3 2 1 0 16 0 0 0
 3[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  R C SURESNOIS 9 3 2 0 1 5 1 0 0
 3[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  CLAMART RUGBY 92 9 3 2 0 1 28 1 0 0
 5[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  R C ORLEANS 8 3 2 0 1 4 0 0 0
 6[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  RUGBY CHARTRES METROPOLE 7 3 1 0 2 10 3 0 0
 7[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  C ATH ORSAY RUGBY CLUB 5 3 1 0 2 -1 1 0 0
 7[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB 5 3 1 0 2 -27 1 0 0
 9[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  R C COMPIEGNOIS 2 3 0 1 2 -32 0 0 0
 10[Rugby] [Fédérale2] Du grand, du très grand RCO 13  RENNES ETUDIANTS CLUB 1 3 0 0 3 -36 1 0 0

[/g1_1of2]

[/g1_row]

[Rugby] [Fédérale 2] Une défaite d'accord. Mais des enseignements aussi 23

[Rugby] [Fédérale 2] Une défaite d’accord. Mais des enseignements aussi

Neuf essais à quatre. Les orléanais se sont plutôt bien défendu face à l’ogre de la poule. Et à Nantes, le staff orléanais avait décidé de faire tourner en laissant certains cadres au repos. On se retrouvait ainsi avec une première ligne de 19 ans de moyenne d’âge. Et dès les premières minutes, les orléanais étaient mis en difficulté par le jeu rapide des nantais. Plus d’allant, plus de conquête, Nantes était au-dessus et marquait rapidement pour mener 5-0 puis 10-6, Lemoine maintenant le RCO à longueur grâce à deux pénalités. Primault ajoutait un troisième essai et Cocetta cette fois transformait, l’ouvreur nantais ayant touché les poteaux lors de ces deux premières tentatives. Nantes allait alors enchaînait les actions pour terminer la mitemps largement devant 38-6.

La seconde période allait être plus à l’avantage du RCO mais le score était acquis. Pour Orléans, la fierté viendra surement du gain de cette seconde période 26-15 avec 4 essais marqués et une prestation encore remarqué de Lemoine qui inscrivait un essai fort joli d’un petit coup de pied à suivre pour lui même.

Place maintenant à Suresnes

Nantes bat RC Orléans : 53-32 (38-6)

 

[Rugby] [Fédérale2] Une victoire pour commencer 24

[Rugby] [Fédérale2] Une victoire pour commencer

Il y a des jours comme cela où tout semble vous sourire. Quand le buteur adverse a un déchet impressionnant au moment de conclure des pénalités et quand le votre est en verve. Quand la conquête s’affirme alors qu’une semaine plus tôt elle s’était faite bien silencieuse. Oui, en face cela ne reste que Clamart une équipe largement à la portée des orléanais mais il fallait ce match pour mettre la confiance du RCO au top.

La conquête orléanaise a été performante face à Clamart
La conquête orléanaise a été performante face à Clamart

Mais de cette rencontre on retiendra aussi la volonté des orléanais de mettre du jeu à tous les étages et l’apport des jeunes, qui montrent un changement dans le projet orléanais. Tout le monde aura sa chance et tout le monde doit participer et la saisir. Alors si Clamart ouvrait le score (3-0, 4è), Orléans allait réciter son rugby. Un rugby d’opportunité suite à un contre de Mourrut ou de force grâce à Bousseton juste avant le mi-temps. Deux essais qui venaient conclure une première période où la mêlée et la touche orléanaise était déjà en vue. Un collectif donc mais aussi une individualité au milieu de ce XV : Jérémy Lemoine, l’arrière orléanais, qui prenait sa chance plus qu’à son tour et qui connaissait une énorme réussite au pied (11 points à lui seul). Au bout de la mi-temps, un large avantage (17-6) et une assurance de jeu qui faisait plaisir à voir et qui satisfaisait les quelques 500 spectateurs venus assister au match mais qui restaient bien silencieux ne répondant aux invectives que du seul supporter bruyant et encore par intermittence.

En bout de ligne et au terme d'un mouvement superbe, Nasso signe le troisième essai du RCO
En bout de ligne et au terme d’un mouvement superbe, Nasso signe le troisième essai du RCO

Un public pris à froid d’entrée par Clamart qui inscrivait un essai d’entrée ou presque. Il fallait alors toute la vista des arrières orléanais pour mettre le feu dans la défense adverse. Junquet tapait à suivre au sol, Lemoine récupérait et intelligemment retapait au sol. C’est cette fois Nasso qui héritait du cuir et aplatissait en bout de ligne. Quel essai ! Et ce n’était pas fini. Robin derrière sa mêlée qui dominait alors outrageusement son adversaire partait pour aplatir l’essai du bonus (31-11). Malheureusement, le RCO se faisait pénalisé et finissait à 14. Clamart en profitait pour effacer le bonus orléanais. Peu importe, Orléans l’emportait (31-18) et avec la manière. A Nantes, samedi, un des ogres de la poule, le RCO devrait connaître bien d’autres problèmes. Mais la résistance orléanaise pourrait aussi nous en dire plus sur le niveau d’Orléans.

RC Orléans bat Clamart Rugby 92 31-18 (17-6). 500 spectateurs environ. Arbitrage de M. Alejo (Poitou Charentes).

Pour Orléans : 4 essais de Mourrut (9e), Bousseton (40e), Nasso (54e) et Robin (64e). 1 pénalité (20e) et 4 transformations de Lemoine. Carton Blanc : Robin (72e)

Pour Clamart : 2 essais de Makaia (45e) et Tamba (80e). 2 pénalités (4e, 40e+1) et une transformation (80e) de Cheval

Les autres résultats :

RENNES ETUDIANTS CLUB – R C SURESNOIS 15-29
RUGBY CHARTRES METROPOLE – LE STADE NANTAIS 20-27
STADE DOMONTOIS RUGBY CLUB – C ATH ORSAY RUGBY CLUB 22-21
R C COMPIEGNOIS – U S TOURS 16-16

[Rugby] [Fédérale2] Vers de nouveaux horizons 25

[Rugby] [Fédérale2] Vers de nouveaux horizons

Les recrues sont arrivées. La poule est connue, le calendrier aussi. Restait à reprendre l’entraînement. Ce sera chose faite en début de soirée pour les hommes de Matthieu Axisa, le nouvel entraîneur du RCO, Franck Cohen ayant préféré prendre du recul et ne plus être au bord du terrain. Et le début sera musclé pour les rugbymen orléanais : « La reprise sera, dans un premier temps, sur la base d’un travail individuel physique, de musculation sans ballon dans la continuation de l’inter saison et d’un travail sur la technique individuelle. » avance le coach orléanais, pour ajouter : « On commencera le travail physique et rugby collectif après le 15 août afin d’avoir l’effectif senior au complet. Il nous restera donc 1 mois de travail avant le premier match de championnat contre Clamart, a Orléans, avec 3 matchs amicaux et 1 stage. »

IMG_4292
Julien Tupinier et le RCO vont tenter de se maintenir comme ils avaient su le faire l’an dernier. Plus facilement ?

Côté terrain, les orléanais pourront compter sur de nouvelles têtes comme l’ancien de Vierzon, Christian Bianu. Mais les dirigeants orléanais ont surtout visé des jeunes prêts à s’engager dans le projet rugby du RCO. C’est ainsi que Quentin Burelle revient aux bercailles, lui qui avait fait toute sa formation à Orléans et qui jouait l’an dernier avec les espoirs de La Rochelle. Des recrues qui auront à charge d’amener un petit plus de folie ou d’expérience et de tenter de finir aux alentours de la sixième place. En évitant Montluçon le RCO a déjà éviter un très gros morceau. Mais ils auraient aimé aussi éviter le derby contre Chartres. Avec Gallopin, Franke et Mololo des anciens de la maison rouge et jaune mais surtout emmené par Didier Nourault, le coach qui avait amené le RCO en élite 2 dans les années 90, Chartres est un gros morceau qui a connu un parcours similaire l’an dernier à celui du RCO quand il était monté en Fédérale 2. Et Chartres visera un maintien aisé. Pour les orléanais, il s’agira de jouer sur l’expérience de ses joueurs et sur celle acquise l’an dernier pour se maintenir une saison de plus en Fédérale 2 pour aller chercher à terme un retour dans cette Fédérale 1 qui lui était si chère.

Les équipes de la Poule du RCO 

  • Suresnes (Hauts-de-Seine) : L’an dernier : 2 e poule 1 (15 victoires\3 défaites). Battu en 16e de finale par Niort (3 e poule 2).
  • RC Orléans (Loiret) : 7 e poule 2 (4 victoires\2 nuls\12 défaites).
  • Stade Nantes (Loire-Atlantique) : 4 e poule 2 (12 victoires\6 défaites). Battu en 16 e de finale par Strasbourg (1 er poule 1, champion de Fédérale 2).
  • Orsay (Essonne) : 5 e poule 2 (8 victoires\1 nul\9 défaites).
  • US Tours (Indre-et-Loire) : 6 e poule 2 (9 victoires\9 défaites).
  • Compiègne (Oise) : 7 e poule 1 (6 victoires\12 défaites).
  • Chartres Metropole (Centre\Promu) : 1er poule (15 victoires/3 défaites) Champion de France de Fédérale 3
  • Clamart (Hauts-de-Seine) : 8 e poule 1 (4 victoires\14 défaites).
  • Domont (Val-d’Oise) : 8 e poule 2 (5 victoires\1 nul\12 défaites).
  • Rennes EC (Ille-et-Vilaine\Promu) : 1 er poule 1 Fédérale 3 (15 victoires\2 nuls\1 défaite). Battu en quart de finale par Chartres.

Le Règlement :

Sur les 10 équipes engagées les quatre premiers de la poule sont qualifiés pour les Play Offs en 16èmes de finale (aller\retour).
Les vainqueurs des 8èmes de finale (aller\retour) accèdent à la Fédérale 1.
Les deux derniers de la poule sont relégués en Fédérale 3.

Les entraînements du RCO ont lieu le mardi, jeudi et vendredi de 19h à 21h et sont ouverts au public (Parc des Sports des Montées)

RCO - Orsay, ce dimanche le rugby est de retour 26

RCO – Orsay, ce dimanche le rugby est de retour

Le rugby club orléanais s’attaque à un nouveau défi ..

Ce dimanche le RCO part à la conquête du championnat de Fédérale 2 ce qui marque le retour à la compétition du Rugby club orléanais .

Suite à l’accession obtenue la saison passée, ce sera la première journée dans ce nouveau championnat.
Vous avez donc tous rendez-vous au stade des hautes montées cet après-midi à 15h pour aller soutenir nos rugbymen contre notre premier adversaire, l’équipe d’Orsay.

Et si vous voulez vous faire une après-midi rugby, vous pourrez dés 13h30 assister au match des équipes réserves.

https://www.facebook.com/events/334283670082468/

IMG_2904-0.JPG

Item added to cart.
0 items - 0,00