Loisirs

Voltige aérienne à bord d’un Boeing Stearman

Ce n’est pas tous les jours que l’on a de la chance de voler à bord d’un aéronef datant de la seconde guerre mondiale, et, c’est tout à fait possible à l’aérodrome de Briare-Châtillon ! 
Martin et Max Hodeau les heureux propriétaires de MHPLANES nous ont accueillis dans leur Club-House où règne une ambiance US. Combinaisons, tableaux, maquettes, déco tout est réuni pour vivre une immersion dans les années 40. 

Voltige aérienne à bord d’un Boeing Stearman 2
Audrey PIAO

Arrivés sur les lieux, nous débutons le briefing avant vol. Martin et Max m’expliquent le déroulement et l’histoire du Boeing Stearman et du Pipercub qu’ils possèdent. 
La carrière du Stearman débute en 1943 au sein de l’US Navy en tant qu’avion école.
Il resta propriété de la Navy jusqu’en 1946, il fît ensuite de l’épandage agricole. Son dernier propriétaire américain le conserva dans l’Illinois jusqu’en 2015. Il rejoint l’aérodrome de Briare, au sein de la société MHPlanes en janvier 2019.

« Notre Stearman était sur une base de la US NAVY à Dallas. Georges Bush père aurait potentiellement volé à son bord. Il était pilote de chasse pendant la seconde guerre mondiale. Je suis entrain d’effectuer des recherches ». 

Martin Hodeau

Nous partons faire le tour d’avion. Je suis équipée d’un parachute, en cas d’urgence.
Martin et Max me font ensuite un briefing amphi-cabine en présentant les instruments de bord indispensables à la gestion du vol et du moteur. 

Voltige aérienne à bord d’un Boeing Stearman 3
©️Michel.M
Voltige aérienne à bord d’un Boeing Stearman 7
©️Audrey PIAO

Après la mise en route et essais du moteur, nous nous alignons sur la piste, il est temps de décoller. À l’aller, nous profitons du paysage, nous survolons les châteaux de Pont-Chevron, de la Bussière et de St Brisson. 

Le moment tant attendu arrive. Nous allons enchaîner les figures de voltige aérienne. Nous faisons quelques oreilles : c’est la première figure de voltige que les jeunes pilotes de chasse apprennent pendant leur formation. C’est une manœuvre d’évitement, on prend une légère assiette à piquer avec un axe négatif. Nous terminons le vol par une boucle, lors de la montée nous sommes en apesanteur.
En sortie de boucle, nous prenons du 3G positif… Une sensation tellement agréable, qu’une seule envie me venait à l’esprit, recommencer !

©️MHPLANES

Un moment à jamais gravé dans ma mémoire, un grand merci à Martin et Max pour cette magnifique expérience ! Je remercie également l’instructeur Michel M, Didier le président de l’aéroclub d’Orléans et les pilotes pour l’accompagnement qui m’a été réservé. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com