LecturecultureCulture

Sur le Giro 1949, de Dino Buzzati : si loin et si près de nous

Alors que le tour de France s’élancera du Danemark le 1er Juillet prochain, un livre réédité chez So lonely il y a quelques années méritereait amplement sa place dans vos étagères, pour vous raconter cette passion improbable des 3 pays aux grands tours pour leurs boucles respectives : le tour, le giro, la vuelta.

Quand on découvre sur la couverture d’un ouvrage racontant le cyclisme le nom de l’auteur du K et du magnifique désert des tartares, il y a de quoi être circonspect. Pourtant, au temps où les romanciers narraient le sport, de magnifiques pages ont été écrites. Homérique, l’histoire du giro 49 l’est assurément dans une période où les occasions de célébrer chassent les souvenirs de la seconde guerre mondiale. Témoin privilégié de la reconstruction de la botte, le giro fête ses champions, Fausto Coppi et Gino Bartali en tête, dont la légendaire rivalité s’épanchera également sur les routes du tour de France.

Sur le Giro 1949, de Dino Buzzati : si loin et si près de nous 2
@https://bikeraceinfo.com/giro/giro1949

Quand les grands tours se jouent depuis les années 2000 à quelques minutes, parfois quelques secondes, en 49 les chronos ne tatent pas les centièmes : les cyclistes des années 40-50, portés par une folie presque déraisonnable parcourent plus de 4000 kilomètres cette année-là et se départagent à grands coups de quart d’heure. Dino Buzzati, chroniqueur, lui, joue de l’attente, est au bord de la route et raconte les rapports fascinants qu’entretiennent les foules avec les champions et ce qui les fait.

Sur le Giro 1949, de Dino Buzzati : si loin et si près de nous 3
@lequipe.fr

Sur le Giro 49 est probablement le meilleur ouvrage jamais écrit pour ceux qui chérissent la petite reine tout comme pour ceux qui n’aiment pas le cyclisme. En ouvrant ces pages, oubliez l’ennui au bord de la route, palpable dès 3 secondes de retransmission tv : ici, le spectacle est omniprésent. Chacun espère voir son favori dévaler en tête, sans caravane publicitaire, voué à l’imagination et cette attente est plus forte que le dénouement, trouvé par le grand Coppi après plus de 190 kilomètres d’échappée lors de la 17ème étape. De 1949 à 2022, les grands tours sont devenus légendaires par ce qu’ils racontent d’un public qui prend part à un grand ouvrage collectif. Dino Buzzati fait du giro un polar, un roman, une fresque géniale de l’Italie de 49, de 2000, mais aussi de la France et des autres : de toutes les foules, les grands tours et de leurs pays, en somme.

« Le prologue est terminé. Commence la première page du roman. On voit une longue route sous le soleil, et d’un côté comme de l’autre une haie d’une foule humaine en délire ; et dans le fond, à peine visible, une peite chose sombre qui avance. Mon Dieu! Comme elle va vite ! C’est un homme à bicyclette, fonçant tête baissée, en solitaire, vers la victoire. Qui est-ce? Qui est-ce? Venant de là-bas, un grondement approche, les hurlements de la foule ressemblent à un coup de tonnerre. Qui est-ce? Mais on ne sait comment répondre. Il est encore trop loin »

Le parcours du Giro 49 sur Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_d%27Italie_1949

Dino Buzzati, sur le Giro 1949, ed so lonely, 14 euros

Afficher plus

Romaric Jouan

Ancien directeur de gougueule, je suis arrivé à Orléans en même temps qu'Iron Man lors de son passage lors des fêtes johanniques de 2000. J'en ai profité pour faire des études d'Histoire, trop longues sûrement, avant de présenter une émission de ciné, où Hulk est venu deux fois chroniquer, un mec globalement sympa entre ses crises d'angoisse. Dans le civil je suis passé de l'éducation nationale à un autre boulot... Lequel?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com