cultureActualitésCinéma

Retour à Reims mardi 19h30 aux Carmes, en présence du réalisateur : au coeur du Monde ouvrier depuis les années 50

Avec ce film documentaire (1h23) Jean-Gabriel Periot parcourt en archives une histoire intime et politique du monde ouvrier français depuis les années 50. A travers un texte de Didier Eribon et sur la voix off d’Adèle Haenel.

Au lendemain d’une primaire populaire pointant le manque de repères d’une large partie de l’électorat français, il y a aujourd’hui un réel intérêt d’imaginer un cinéma soutenant cette quête à la fois intime et collective. Pourquoi et pour qui vais-je voter? Qu’est ce que cela dit de moi?

Retour à Reims mardi 19h30 aux Carmes, en présence du réalisateur : au coeur du Monde ouvrier depuis les années 50 2

D’une incroyable densité sur ces questions, le film proposé mardi soir au cinéma les carmes comprend, par le biais d’un parcours autobiographique, ces questions de groupe et de citoyenneté. Ces images d’archives, souvent connotées négativement quand on les évoque, poussiéreuses, datées, hors de propos, sont ici sélectionnées avec autant d’empathie qu’elles en évoquent. Revoir des ouvriers et des ouvrières sur des machines-outils, d’autres évoquer leur quotidien compliqué, où un fruit par jour par enfant représente un budget énorme interpelle aujourd’hui. Les combats changent, mais certains ne devraient pas être occultés dans notre société des images.

Retour à Reims mardi 19h30 aux Carmes, en présence du réalisateur : au coeur du Monde ouvrier depuis les années 50 3

Cette galerie de portraits poignants ne tend pas une urne à sa sortie, mais permet de mettre des visages, parfois des noms sur les maux traversant la société actuelle française. Le racisme échappe par exemple aux notions abstraites pour être étudié au sein de familles délaissées, mettant en perspective à hauteur d’humain les grands mots qu’on ne comprend plus toujours aussi bien en 2022. Le film leur apporte une profondeur historique, par des touches très vibrantes : les témoignages rares de ceux qui l’ont vécu.

Retour à Reims mardi 19h30 aux Carmes, en présence du réalisateur : au coeur du Monde ouvrier depuis les années 50 4
@jourdefete.com

Un ouvrier évoque ses mains douloureuses lui empêchant de toucher tendrement sa femme en rentrant le soir. Un autre, la vingtaine, parle de ses lycéens qu’il croise en allant à l’usine, parce qu’il pensait que l’école après 14 ans, ce n’était pas fait pour lui. Une mère de famille témoigne de la difficile vie de famille entre deux boulots. Une large partie de ces propos ont été entendus et sont sus, mais peu l’ont été en regard caméra. C’est une des grandes forces de ce film, rendant à leurs auteurs une parole devenue collective et souvent détricotée dans l’Histoire, noyée de chiffres et sans aucun nom.

Pour découvrir de beaux visages, rendez-vous donc mardi soir à 19h30 aux Carmes, en présence du réalisateur.

Extrait : @l’alternativa Film Festival

Afficher plus

Romaric Jouan

Ancien directeur de gougueule, je suis arrivé à Orléans en même temps qu'Iron Man lors de son passage lors des fêtes johanniques de 2000. J'en ai profité pour faire des études d'Histoire, trop longues sûrement, avant de présenter une émission de ciné, où Hulk est venu deux fois chroniquer, un mec globalement sympa entre ses crises d'angoisse. Dans le civil je suis passé de l'éducation nationale à un autre boulot... Lequel?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com