BlogLoisirsMusique

Sortir à la Scène Nationale en février

Chaque mois on vous présente la prog’ de la scène Nationale en vous y indiquant nos coups de coeur 🙂
Ce mois-ci, belle programmation danse avec Furia, musique avec le projet André Minvielle/Papanosh et la jolie rencontre entre une altiste et un jongleur de cerceaux .

MUSIQUE

❤️ LES METAMORPHOSES DU CERCLE -(CIRQUE/MUSIQUE)

Les Métamorphoses du cercle permet la rencontre entre une musicienne et un jongleur de cerceaux.
Le cercle c’est ici autant le mouvement ondulatoire dans lequel s’inscrit le corps du circassien que celui qu’opère l’altiste avec son instrument.Il y a les cercles visibles qu’anime Sylvain Julien avec son corps mais aussi avec son humour, nous faisant découvrir du même coup les territoires insoupçonnés du hula hoop, passant d’un à dix cerceaux sans sourciller. Et les cercles, invisibles ceux-là mais bien audibles, que dessine le son de l’altiste Cécile Brossard qui nous entraîne de la musique baroque de Bach à une composition d’aujourd’hui de Karl Naegelen. Artistes aventuriers, chacun dans le territoire de l’autre, ils partagent le même espace du mouvement. Ces métamorphoses opèrent comme une variation sensible, un hommage à cette figure essentielle qu’est le cercle, métaphore du cycle de la vie.

Appel aux amateurs
Ils vous proposent un atelier d’initiation au hula hoop tous profils confondus et à partir de 10 ans. Sylvain Julien, interprète et jongleur de la pièce vous apprendra à faire danser vos cerceaux ! Pour les inscrits ça va être très sympa !

📅 Jeudi 6 février 20h30 − Salle Barrault
💰 Tarifs de 5€ à 21 €
Durée 50 minutes – à partir de 7 ans
( penser au tarif « Les petits curieux » à 5e ! )

Sortir à la Scène Nationale en février 2
Jean-Brice Godet

❤️ SOIREE « ÇA TRICOTE AU THÉÂTRE » #3

Jean-Brice Godet nous convie à un autoportrait en toute intimité, à une plongée dans un univers sonore sans fards et sans reproches. Voix, bribes d’enregistrements, mémoires, questions, réponses, expectatives, émergent une à une de ses bandes magnétiques et se révèlent comme autant de fragments avec lesquels converse la clarinette. Au cœur de cette polyphonie sur mesure, il se raconte et se dévoile, se jouant tantôt du tangible et de l’indicible, tantôt de la présence et de l’absence. Quelque part, par devers soi, En attendant Godot.

Papanosh et le vocal’chimiste André Minvielle nous convient à un inventaire à la Prévert, un cabaret compost-dada, un concert libertaire. Nous y trouverons des vers à danser, des paroles à boire, des transes indomptables et des airs à voir qui feront scintiller l’univers familier de Prévert sous un jour nouveau. Une ode syncopée au poète où l’énergie et l’inventivité du quintet se frottent aux envolées de braise du chanteur gascon. Vibrant Cortège.

📅 Vendredi 14 février 20h30 − Plateau Touchard
💰 Tarifs de 5€ à 10€

SAN SALVADOR

San Salvador n’est pas un groupe de musique venu d’îles lointaines… Issus de Saint-Salvadour en Corrèze, ces six jeunes musiciens, ont entrepris depuis plusieurs années un travail de recherche artistique autour de la polyphonie.
La musique de San Salvador circule entre les cultures et les univers musicaux. Essentiellement chantés en occitan, des rythmes de bourrées succèdent à des chants lents, sur des thèmes variés : le printemps, la religion ou la guerre. Se répondant ou s’affrontant, les musiciens alternent chuchotements et montées en puissance, amplifiant le volume de façon spectaculaire. Il en résulte un moment déroutant dans un mix entre tragique et joyeux, d’une rare intensité à la croisée de la transe, d’un chœur punk et de constructions math-rock ; dansant et chaleureux ; hyper-rythmiques et haletant.

📅 Dimanche 16 février 17h − Salle Barrault
💰 Tarifs de 5€ à 26€
⏰ Durée 1h15

DANSE

❤️ FURIA

Fúria est un cri d’espoir, une danse pour tenir debout.
Chorégraphe brésilienne luttant depuis quarante ans contre la discrimination, Lia Rodrigues travaille depuis quinze ans dans la favela de Maré, bidonville du centre de Rio de Janeiro où elle s’est installée. Et certains parmi les neuf danseurs y sont nés, y ont été éveillés et formés à leur art par la chorégraphe. Spécialiste d’une danse brute et organique, révélant la force des communautés humaines, elle traduit cette fois la violence de sa société. Sur quelques mesures d’un chant kanak répétées à l’infini, les images se succèdent, d’une puissance qui laisse sans voix. « Dans sa pièce Pour que le ciel ne tombe pas, nous touchions d’une manière ou d’une autre à la question de l’altérité. La nouvelle création se réfère toujours à cette question et comment l’aggraver, l’intensifier, trouver de nouveaux problèmes, de nouvelles expériences, de nouvelles perspectives et façons de penser. D’où parlons-nous ? Pourquoi parlons-nous ? De qui parlons-nous ? Comment parlons-nous ? Comment, dans ce lieu spécifique et singulier qu’est la scène, créer un monde ? Un monde haché par une multitude de questions sans réponses, traversé de sombres et fulgurantes images, de contrastes et de paradoxes. Un monde de bruit et de furie ».

📅 Mardi 4 février 20h30 − Salle Touchard
💰 Tarifs de 5€ à 26€
⏰ Durée 1h10

FAMILY MACHINE

Sortir à la Scène Nationale en février 3
Christophe Raynaud de Lage

« Un peu comme des archéologues qui, soulevant une pierre, découvrent et mesurent l’étendue infinie du territoire à explorer, nous « fouillons » l’œuvre de Gertrude Stein depuis de nombreuses années. Reprenant régulièrement ce chantier si particulier, nous marquons des arrêts çà et là, de surprise en surprise. La langue de Stein révèle une musique, une rythmique étonnante, une poésie sonore hors normes. En plus des sensations organiques, Gertrude Stein nous offre du sens, des pistes de réflexion qui surgissent comme autant de fulgurances poétiques insoupçonnées. Pour Family machine nous partons du livre The Making of Americans qui s’appuie sur la généalogie familiale de Gertrude Stein. Pères, mères, soeurs, frères, cousins, nièces, épouses, maris, …, sont des rôles-fonctions. Tous ont comme point commun d’avoir à vivre avec la famille, pour la refuser ou pour l’accepter, mais butant inexorablement sur son organisation, son idiome, ses silences, ses codes, ses légendes, ses lois, ses interdits. La famille devient alors, peut-être, la miniature d’autres mondes : le passé, l’avenir, la politique, la guerre, l’amour… » Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna .
Compagnie Toujours après minuit

📅 Mardi 27 février 20h30 − Salle Barrault
💰 Tarifs de 5€ à 26€
⏰ Durée 1h45


https://www.scenenationaledorleans.fr/
Adresse : Boulevard Pierre Segelle, 45000 Orléans
Téléphone : 02 38 62 75 30

Afficher plus

Aurélie

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :) - Accessoirement kiné débordée et débordante , addict -

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page