Loisirs

Beethoven et « Pierre et le Loup » à voir cette semaine.

Une programmation pour petits et grands cette semaine à la Scène Nationale d’Orléans. Une première soirée Musique classique, avec une revisite moderne de deux quatuors de Beethoven, et une soirée familiale mercredi avec Pierre et Loup à ne pas manquer !!

Beethoven et "Pierre et le Loup" à voir cette semaine. 2

Beethoven et la modernité , soirée 2

Après une première soirée « Beethoven et la modernité » consacrée à deux des derniers Quatuors, cette soirée offre une première incursion dans le reste du corpus beethovénien : un quatuor issu de la première période (opus 18 n° 4) et un quatuor de la période médiane, « Les Harpes ». C’est une pièce du compositeur Andreas Tsiartas, chypriote, étudiant à la prestigieuse Université de York, qui complète le programme. Andreas Tsiartas et le Quatuor Abreu sont tous issus de la promotion 2019 de l’Académie Diotima, qui offre chaque année à de jeunes compositeurs et de jeunes interprètes l’occasion unique de se rencontrer dans le cadre privilégié de l’Abbaye de Noirlac, pour travailler ensemble autour des écritures nouvelles pour quatuor à cordes.

Mardi 17 décembre 20h30 − Salle Vitez
Tarifs de 5€ à 21€
Durée 1h environ
Plus d’informations : https://urlz.fr/a7zd

Beethoven et "Pierre et le Loup" à voir cette semaine. 3
Marc Domage

Pierre et le loup revisité avec le mouvement

Pierre et le loup

On connait tous Le Pierre et le loup de Prokofiev, où chaque personnage est incarné par un instrument de musique. Dominique Brun reprend le même principe avec le mouvement ! Alors forcément, on s’interroge… on veut voir ça !

Pour son « Pierre et le loup », Dominique Brun a imaginé une partition mouvante, une ronde symphonique qui métamorphose les souvenirs et les imaginaires. Tout le monde connaît le poème symphonique de Pierre et le loup. Pierre est un jeune garçon qui a trois amis, un chat, un canard et un oiseau ; mais le loup rôde. Dans la partition de Prokofiev, chaque personnage est incarné par un instrument de l’orchestre. Dominique Brun reprend le même principe avec le mouvement. Cette chorégraphe-chercheuse creuse et réinvente les sources de la danse contemporaine. À partir de huit verbes d’action empruntés au vocabulaire de Rudolf Laban, elle invente une fable chorégraphique où les danseurs deviennent un vocabulaire ludique et joyeux qui expérimente les principes fondamentaux de la danse contemporaine.

LE POIDS DES CHOSES

C’est une pièce abstraite qui s’interroge sur ce qu’est le mouvement. Elle invite les publics (enfants, adultes) à regarder la danse de plus près, elle propose des outils pour saisir ce qu’on voit. Les danseurs nous présentent l’espace et le temps dans lesquels le mouvement se manifeste et la force que notre corps déploie pour contrer celle de la gravité. Ce programme touche autant les plus jeunes que les adultes. À voir en famille !

Mercredi 18 décembre 20h30 − Salle Barrault
Tarifs de 5€ à 26€
Durée 1h15 environ – à partir de 6 ans
Plus d’informations : https://urlz.fr/a7C0

Afficher plus

Aurélie

Expatriée Orléanaise engagée dans la promotion du dynamisme culturel , sportif and co de cette chère ville ... Car quelques fois il suffit d'ouvrir un peu ses oreilles et ses yeux pour faire des infidélités agréables à son canapé :) - Accessoirement kiné débordée et débordante , addict -

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page