culture

Les visages d’Orléans …A la rencontre d’Hugo Cesto

Après avoir assisté à son vernissage et à sa représentation aux Journées du Patrimoines, nous avons voulu en savoir plus sur l’artiste Hugo Cesto. Le rendez-vous était donc pris dans son atelier, où il nous reçut, au milieu de ses toiles et sculptures.

Interview menée par Linou et Lydia

hugo_cesto

Hugo, qui es-tu et quel est ton parcours?

Je suis Hugo Cesto, 22 ans. Je suis un artiste habitant à Orléans et exposant à Paris. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours dessiné. J’ai pratiqué la danse classique de 7 à 13 ans , mais le dessin étant toujours présent, j’ai commencé à graffer. Étant un adolescent assez turbulent, ma mère a décidé de me mettre en pension: c’est là que j’ai découvert un autre monde qui m’a ouvert les yeux sur ce que je voulais vraiment faire.

Je suis donc monté à Paris où j’ai suivi des cours à la Chambre Syndicale de la Couture, tout en étant serveur et vendeur dans les magasins. Malheureusement, je n’étais pas assez rigoureux pour travailler dans le monde de la Mode, mais mes connexions parisiennes m’ont permises de rencontrer les bonnes personnes et d’être là où j’en suis actuellement (Hugo est un des artistes représentés à la Gallerie Moretti & Moretti à Paris).

Quelles sont tes influences et tes artistes préférés?

J’ai de l’admiration pour des personnes comme John Galliano, Hedi Slimane ou encore Junko Shimada. Je suis un passionné de mode et les univers de ces trois créateurs m’inspire. Pour le Street Art, j’aime beaucoup le travail je JonOne et Horphée. Côté art en général, j’apprécie  Jean-Michel Basquiat, Dali, Picasso et Xavier Veilhan.

Quel est ton processus de création?

Lorsque je peins, j’y vais à l’instinct, je m’inspire de choses que j’ai vues. J’applique la couleur, puis je fais les contours en noir. J’ai trois principes pour chacune de mes œuvres: l’équilibre des couleurs, la composition et la fluidité.

En parlant de tes œuvres, peux-tu nous en dire plus sur la fresque que tu as réalisé pour le Lycéé Jean Zay: pourquoi avoir accepté?

Pour la petite histoire, j’ai été renvoyé de ce lycée plus jeune, mais j’ai accepté de réaliser cette fresque; cela a sonné comme une petite revanche mais également permis de me faire connaitre un peu plus.

J’ai pu choisir l’endroit où cette fresque allait être réalisée et j’ai eu une salle de classe à mon nom: j’aime cette idée de marquer l’Histoire.

De plus j’aime faire participer la communauté, c’est pourquoi des ateliers d’art vont être mis en place tout au long de l’année avec les élèves du Lycée.

hugo_cesto_jeanzay

En combien de temps as-tu réalisé cette fresque?

J’ai mis environ deux jours et demi, en arrivant à 10h et en repartant à 20h.

Sur cette fresque, nous retrouvons beaucoup d’oiseaux, comme dans la plupart de tes œuvres, pourquoi?

Tout simplement parce qu’ils m’inspirent. J’aime beaucoup les animaux, et encore plus les oiseux qui symbolisent la liberté, et pour moi être peintre, c’est savoir être libre.

hugo_cesto_oiseau DSC_0212

Quels sont tes projets? 

Dans un avenir proche, j’aimerai élargir mon art en jouant et en réalisant des films, et bien sur, collectionner des œuvres 🙂

Un grand merci à Hugo pour avoir accepter de nous recevoir et de répondre en toute franchise à nos questions; nous avons passer un très bon moment.

Retrouvez Hugo Cesto sur Facebook et Instagram.

Si vous passez par Paris entre le 23/10 et le 22/11, Hugo sera exposé à la Gallerie Moretti & Moretti.

Afficher plus

Lydia

Lydia, accro aux chaussures, amatrice de bonnes tables, de bons vins et toujours à la recherche de bons plans. Passionnée par le cinéma et l'art en général, j'adore découvrir ma ville de jour en jour.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page