culture

QUEL BEAU LEADER [NATIONAL, J9]

Dans la maîtrise de son sujet, l’US Orléans a enlevé sa quatrième victoire à l’extérieur pour autant de matches . De quoi prendre confiance.

Il y a les chiffres et la réalité du terrain. Les premiers promettent un avenir radieux aux orléanais. Intraitables à l’extérieur, plein de maîtrise à domicile, si l’on n’excepte la défaite de la première journée, Orléans brille. Douze buts marqués, seulement deux encaissés, Louisy Daniel avec quatre buts en neuf matches, là où Sala l’an dernier avait dix matches pour la même performance. On se prend à rêver.

Alors il faut faire ses preuves sur le terrain au moment où cela compte, loin des mathématiques et des chiffres. Et Orléans y arrive sans pour l’instant l’ombre d’un accroc. Car l’USO a dépassé sa peur d’être leader, aujourd’hui, il veut régner sur le National, comme Créteil l’a fait l’an dernier.
Après un quart de championnat, Orléans fait peur. Les adversaires savent désormais que les orléanais peuvent marquer à tout instant. En début comme en fin de match. Contre Colomiers, dans un stade flambant neuf, lils ont frappé juste avant la mi-temps. Et la réaction de Colomiers ne fut que sporadique. Et si Renault repoussait un tir de Garcia en fin de match ce fut là le seul vrai tir des haut-garonnais.

Tous les voyants sont donc au vert avant de recevoir le Red Star qui vient de perdre son entraîneur. Laurent Fournier en effet a été remercié après les résultats de son équipe (une victoire en neuf matches) loin des objectifs fixés par le club francilien. Les bruits amènent Yann Lachuer, l’ancien coach de la maison jaune, sur le banc du Red Star.

A suivre, ainsi que le rugby, le hand, le floorball et tous les autres sports de l’agglo sur @ReisGreg

Vidéo

Statistiques

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page