Catégories
Blog Sports

La moutarde était trop forte !

L’Orléans Loiret Basket s’est incliné 65-85 face à la JDA Dijon Basket, pour le compte de la 5ème journée de Jeep Elite.

Résumé du match

5 de départ Orléans Loiret Basket :
Jefferson, Halilovic, Mutuale, Evans et Oniangue
5 de départ de la JDA Dijon Basket :
Sulaimon, Young, Holston, Ulmer et Chassang

Premier quart-temps 16-22
Deuxième quart-temps 28-42 (12-20)
Troisième quart-temps 48-65 (20-23)
Quatrième quart-temps 65-85 (17-20)

On s’attendait à un match difficile face à l’une des équipes proposant le plus beau basket depuis le début de la saison. Cela s’est rapidement confirmé avec une entame de match à l’avantage des visiteurs, suite à deux banderilles à 3 points (0-6). Mais l’OLB tenait le choc grâce à un Halilovic de gala, auteur de 8 points et prenait même les devants sur un shoot longue distance d’Evans (11-10 à la 4′). Le mano à mano se poursuivait mais ce sont les visiteurs qui viraient en tête à la fin du premier quart-temps (16-22).

L’entame de second quart-temps était totalement à l’avantage de la JDA et l’écart commençait à se faire (16-29 à la 14′). Orléans revenait sous la barre des 10 points grâce à un dunk rageur d’Oniangue (22-31) mais c’était la seule note positive de ce quart-temps. Derrière, Orléans n’y arrivait pas offensivement et sans être transcendants les Dijonnais faisaient le boulot à l’image de ce alley-oop sublime conclût par Ulmer. A la pause l’écart était de 14 points (28-42).

On n’aurait pas aimé être dans le vestiaire Orléanais à la pause car il y’a dû y avoir une grosse soufflante de la part de Germain Castano. En tout cas, les Orléanais sont revenus avec un tout autre visage beaucoup plus conquérant. Evans obtenait le and-one et ramenait Orléans sous la barre des 10 points (36-43). Mais une fois n’est pas coutume, c’est dans l’adversité que Dijon montrait son meilleur basket pour refaire l’écart sous la houlette du pistolero Axel Julien auteur de deux shoots à 3 points déterminants (36-52). Derrière, Dijonnais récitait la leçon pour aborder le dernier quart-temps avec un matelas de 17 points (48-65).

L’entame du dernier quart-temps avait tout d’un scénario mission impossible avec comme intrigue : comment rattraper un retard de 17 points quand on a marqué 20 points lors de notre quart-temps le plus prolifique… Un scénario tout bonnement impossible ce soir. D’autant que les coups de sifflets n’étaient pas à l’avantage des Orléanais, ce qui provoquait une petite bronca en tribune.
Plutôt séduisant sur le papier, notre scénario tourna rapidement court, une faute d’Halilovic suivi d’une contestation entraînant une faute technique brisa l’intrigue, 5ème faute pour le joueur le plus efficace côté Orléanais depuis l’entame de cette partie (59-76 à la 35′). L’écart ne cessait de grimper pour atteindre les 24 points de retour (59-83 à la 38′). Les dernières minutes semblèrent interminables dans un Palais des Sports pourtant bien garni, mais la prestation Orléanaise n’aura pas permis de le transformer en chaudron. Et même si les Magic Sup continuaient de se faire entendre, la messe était dite (85-65).

Saluons tout de même la solide prestation collective de la part de la JDA. Orléans concède une 4ème défaite en 5 journée avant d’aborder un périlleux déplacement.

Prochain match pour les Orléanais le Samedi 26 Octobre à 20h00 sur le terrain de Nanterre 92. Une autre équipe en difficulté depuis le début de la saison qui présente un bilan de 2 victoires pour 3 défaites mais invaincu dans sa salle.

Crédit photo Vincent Ortega Photographie


Par Alexandre Debray

Fier et heureux d'être Orléanais. Passionné de sports et pratiquant assidu de la course à pied. J'ai rejoint l'équipe de Pour Info à Orléans au tout début de l'aventure et voir tout le chemin parcouru aujourd'hui me laisse sans voix...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.