culture

Nuit Européenne des Musées : Voix d’Arménie

La nuit des Musées 2015, au Cercil, est dédiée à la voix des Arméniens d’aujourd’hui, avec des contes pour les enfants et des chants traditionnels.

Centenaire du génocide des Arméniens

Il y a un siècle, 1,3 million d’Arméniens, sur les 2 millions qui vivaient alors dans l’Empire ottoman, furent victimes du premier génocide du 20e siècle, perpétré par le gouvernement dit des « jeunes Turcs ». Les condamnations de ce génocide furent nombreuses au début, mais disparurent totalement à partir de 1923. Au cours de l’année 2015, le Cercil, poursuivant ainsi le travail entamé il y a plusieurs années avec les associations arméniennes, propose divers rendez-vous, à partir du 24 avril, date retenue par les Arméniens pour commémorer cette tragédie : expositions, films, rencontres…

SAMEDI 16 MAI 2015

////Contes à 18h

DJILIVILI ! 
par Christine Kiffer, conteuse

Sophie KifferJe vois un garçon, le petit Mirza, il avance dans la nuit, son sabre magique à la main.
Mirza, c’est peut-être le plus petit, mais ce n’est pas le plus bête. Je vois trois jeunes filles, un type un peu bleu leur tourne autour, c’est un monstre ou quoi ? Certains de ces contes m’ont été transmis par ma maman. D’autres ont été dénichés dans de vieux livres oubliés, rescapés de l’histoire. Les héros, confrontés à d’affreux monstres et de graves dangers, s’en sortent toujours, vivants!

Durée : 1 heure – tout public à partir de 6 ans

////Concert à 19h et à 20h

Échos d’Arménie

Armen4par Armen Harutyunyan, musicien
La musique traditionnelle arménienne combine les éléments de musique ancienne religieuse avec la musique folklorique. Sa beauté se cache dans sa simplicité. Mais elle est très riche avec ses différents niveaux d’harmonie.

à 20h30 Ararat
D’Atom Egoyan (2002, 1 h 55 min, canadien, ARP sélection)
Un artiste tente de peindre le portrait de sa mère. Un metteur en scène veut réaliser le film de sa vie.
Un jeune homme tente de passer la douane.
Une jeune femme veut comprendre comment son père a disparu.
Une conférencière se sert de la grande histoire pour oublier la sienne.
Un acteur endosse le rôle d’un méchant sans en mesurer les conséquences.
Une seule histoire les réunit : celle de l’Arménie.

En partenariat avec l’APAC Orléans

affiche Arménie

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com