culture

[Football, Coupe de France (32émes de Finale)] : US Quevilly 3 (5) -3 (3) US Orléans

affichematch_30


Après avoir conclu 2014 sur une bonne note avec un succès à Nîmes (0-1) synonyme d’une 13éme place à la trêve, les joueurs de l’US Orléans retrouvent la compétition ce Samedi 03 Janvier 2015 avec un 32ème de Finale de la Coupe de France face à une équipe qui affectionne particulièrement cette compétition l’US Quevilly.


Présentation de l’Adversaire du Soir

DSQSDQSDQSD-small
L’US Quevilly ce nom ne vous dit rien ? C’est l’une des équipes ayant marqué l’histoire de la Coupe de France avec deux parcours exceptionnels, tout d’abord en 2010 (demi-finaliste de la compétition éliminé par le PSG) puis surtout en 2012 avec une finale au Stade de France face à Lyon avec une courte défaite (1-0).
D’ailleurs lors de son incroyable parcours en 2012, Quevilly avait lancé sa campagne par une victoire sur Orléans avant de battre Angers, Rennes et Marseille.

Alors forcément, même si désormais Orléans évolue en Ligue 2 et Quevilly en CFA, nul doute qu’il ne faudra pas prendre à la légère cette équipe de Quevilly qui voudra encore croire à la magie de la Coupe …

Résumé du Match

B6c_jYsCAAA9-zQ

Première Période

Pire des scénarios pour les Orléanais que cette entame de match puis ce que sur l’action qui suit le coup d’envoi, l’US Quevilly va ouvrir la marque avec une passe de son capitaine Joris Colinet qui trouve Mathieu Geran qui ouvre la marque après moins de 30 secondes de jeu (1-0).

Orléans se montre entreprenant et met enfin sa patte sur ce match mais sans toutefois être dangereux et sur sa seconde occasion et un exploit individuel d’Adama Sarr qui d’un contrôle orienté et d’un coup du sombrero élimine son vis à vis puis trompe Arnaud Balijon (2-0 à la 14′).

Forcément en confiance après une entame de match parfaite et avec une fois n’est pas coutume cette saison (Tours, Angers) une défense Orléanaise aux abonnés absents. Quevilly surfe sur la vague et exploite à merveille une mauvaise relance de la défense interceptée par Joris Colinet qui lance Mathieu Geran qui s’offre un doublé (3-0 à la 21′).

Quevilly malgré ses 3 buts d’avance continue sa marche en avant et ne ferme pas le jeu, les débats s’équilibrent et aucune équipe ne se met vraiment à son avantage dans cette seconde partie de la première période après un début de match tambour battant. 

Orléans se procure une belle occasion juste avant la pause avec Robert Maah qui crochète le gardien adverse qui commet la faute mais l’arbitre signale une simulation et donne un carton jaune à l’attaquant Orléans … Décision contestable !
Justice faite puis ce que sur la dernière action de cette première période Orléans va réduire la marque avec un but de Wilfried Louisy Daniel en renard des surfaces (3-1 à la 45′).

Orléans regagne les vestiaires avec un retard de deux buts après une entame de match catastrophique, c’est la troisième fois de la saison que l’on voit ce visage de la part des Orléanais et nul doute que cela ne plaira pas à Olivier Frapolli mais ses mots à la pause suffiront-ils ? 
Deuxième Période

Orléans se montre d’entrée de seconde période dangereux en mettant la pression sur le but de Dan Delaunay suite à une belle percée de Tomas, le jeune portier de 19 ans ne tremble pas et se montre solide dans les airs.

Le chrono tourne et les minutes s’égrainent mais toujours pas le moindre but pour Orléans qui doit faire vite pour mettre la pression sur son adversaire en revenant à un but. Premier changement côté Orléanais avec l’entrée de Loïc Puyo qui remplace Luigi Glombard (58′).

Loic Puyo est d’ailleurs tout proche de la réduction du score quelques minutes après son entrée mais Dan Delaunay est à la parade.

On sent que les locaux sont à la peine physiquement après une entame de match tonitruante, Orléans met la pression sur le but adverse et sur une belle talonnade en retrait de Robert Maah, c’est Wilfried Louisy Daniel qui s’offre à son tour un doublé (3-2 à la 62′) et laisse entrevoir une fin de match folle !

On ne s’y trompe pas et c’est Loic Puyo qui signe une bonne entrée en jeu et va remettre les deux équipes dos à dos avec une frappe surpuissante dont il a le secret qui laisse Dan Delaunay de marbre (3-3 à la 66′).

Orléans revient de loin après avoir eu 3 buts de retard mais le plus dur reste à faire maintenant et il serait bon de mettre ce quatrième but avant le coup de sifflet final et de s’éviter 30 minutes supplémentaires qui pèseront sans doute dans les jambes Vendredi prochain pour la réception d’Arles Avignon.

Deuxième changement pour l’USO avec l’entrée en jeu de Jean Paul Mendy qui remplace Loris Arnaud (72éme) minute.
Rien n’y fait et on disputera deux fois 15 minutes pour connaître le vainqueur de ce match.


Prolongation

Alors que l’on pouvait se dire que Quevilly serait dans le dur physiquement, l’équipe s’arrache et donne tout pour tenir ce score et se procure même la première occasion mais Arnaud Balijon se saisit du ballon.

Samir Bemmeziane est le dernier entrant pour l’US Orléans, il remplace le double buteur du soir Wilfried Louisy Daniel. C’est lui qui va s’offrir une balle de match (116éme) mais Dan Delaunay est de nouveau à la parade. Il est l’homme fort de ce match pour Quevilly en détournant 3 frappes à bout portant des Orléanais dans ce match.

On assiste à un attaque-défense en cette fin de match et personne n’inscrira le moindre but. C’est donc à l’issue d’une séance de tirs au but que l’on connaîtra le nom de l’équipe qui accède aux 16èmes de Finale.


Tirs au But
 


L’US Quevilly part avec un court avantage dans cette séance avec un gardien qui se sera grandement mît en évidence dans ce match et surtout tout un public derrière lui … 

Jonathan Mortoir 1-0
Gregory Tomas (arrêté) 1-0
Arnaud Archimbaud 2-0
Loic Puyo 2-1
Joris Colinet 3-1
Samir Bemmeziane 3-2
David Steppe 4-2
Guillaume Loriot 4-3
Adama Sarr 5-3

En faisant d’entrée le break avec une parade de Dan Delaunay et avec le tir au but de la victoire inscrit sur une superbe Panenka, l’US Quevilly accède aux 16èmes de Finale.

Orléans pourra nourrir des regrets en revenant de l’enfer (3-0) et devra vite repartir de l’avant en accueillant dès Vendredi la lanterne rouge de Ligue 2 Arles Avignon pour le compte de la 19éme Journée de Ligue 2.

Alexandre Debray
@BeInAlex

 

 

Afficher plus

Alexandre

Fier et heureux d'être Orléanais. Passionné de sports et pratiquant assidu. J'ai rejoint l'équipe de Pour Info à Orléans au tout début de l'aventure et voir tout le chemin parcouru aujourd'hui me laisse sans voix...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page