culture

[Basket : Pro A, J13] : Orléans Loiret Basket 77-82 SIG Basket Strasbourg

Orléans tombe dans le piège

Après avoir subit une défaite cruelle, au vu du scénario du match, à Dijon 73-72 sur un Buzzer Beater de Mykal Riley. On attendait une réaction des joueurs de Philippe Hervé à domicile dans leur antre du Palais des sports inviolée depuis maintenant 12 matchs (11 en saison régulière et un amical de pré saison) face à une équipe de Strasbourg avec seulement 7 joueurs pros en raison du départ d’Alexis Ajinca en NBA et à l’absence de Ricardo Greer.

La Magie de Noel en moins

Le jeu de mot peut paraître facile mais c’est un vrai coup dur pour cette équipe d’Orléans que l’absence de David Noel. Longtemps incertain en raison d’une douleur au mollet qui ne lui permet pas de se mettre sur la pointe des pieds, il est finalement forfait.
On ne le voit peut être pas toujours dans les stats mais David Noel est un travailleur de l’ombre, il apporte énormément à l’équipe en Attaque comme en Défense en posant de bons écrans ou en allant à la bataille du rebond.

L’Analyse du match 

Comme de coutume lors des traditionnelles journées de Noël, c’est le Secours Populaire Français qui parraine les matchs. L’occasion de voir nos joueurs avec un beau bonnet vert !!

image

Début de match habituel des Orléanais qui s’appuient sur un jeu rapide et de bonnes positions à 3 points et prennent les commandes après des 3 points de Curti puis McAlarney (8-4 à la 3’). Strasbourg va vite réagir en se montrant bien plus agressif que nos joueurs et reprendre les commandes sur un 0-8 en 3 minutes (8-12 à la 6’).
Strasbourg domine les débats 14-21 dans ce premier quart-temps avec une belle réussite à 3 points (4 sur 6 à 67%).

Le second quart-temps ne montre rien de rassurant pour l’OLB qui ne trouve pas de solutions sur ses phases offensives et se voit contraint de prendre des tirs extérieurs dans des positions invraisemblables, sur les 26 tirs tentés en premières période 13 sont à 3 points pour seulement 4 inscrits.
Orléans regagne les vestiaires mené 24-38 et peu s’estimé heureux de ne pas avoir plus de retard car la réussite a fuit les joueurs de la SIG (0 sur 4 à 3 points dans le second quart-temps). Le collectif Orléanais est aux abonnés absents ce soir avec seulement 5 passes décisives alors que Louis Campbelle en compte déjà 5 à lui seul …

Les joueurs de Philippe Hervé sont les premiers à reprendre le chemin du terrain et on sent une grande détermination et l’envie de bien faire devant un public ayant répondu en nombre ce soir : matchs à guichets fermés et environ une trentaine de personnes en MEZZANINE.

Le troisième quart-temps débute bien pour Orléans qui refait quelque peu son retard et passe sous le seuil psychologique des 10 points grâce à un bon travail de Brian Greene qui obtient la faute et transforme ses deux lancers (30-38 à la 23’) mais Diot puis Abromaitis sonnent la révolte Strasbourgeoise à 3 points (30-44 à la 25’).
Un bon travail d’Abdoulaye Loum et les nombreuses pertes de balle Strasbourgeoise (6 dans le quart-temps) redonnent espoir et Orléans n’est plus mené que de 9 points (40-49) avant l’entame des dix dernières minutes.

Le quatrième quart-temps débute comme le troisième et c’est Orléans qui se montre conquérant (42-49) mais gâche de précieuses cartouches et se fait punir d’un Dunk rageur d’Axel Toupane (42-51) puis retombe dans ses travers de début de match en ne trouvant pas de solutions et en tentant des tirs impossibles (47-58 à la 35’).
Mais c’est sans compter sur la réussite incroyable de Loum à 3 points puis de Brian Greene qui permettent à Orléans d’y croire (55-60 à la 37’). face à une équipe de Strasbourg qui semble enfin ressentir la fatigue et l’accumulation des minutes jouées.
Abdoulaye Loum obtient deux lancers qui peuvent offrir la possibilité à Orléans de revenir à une possession à moins de 2 minutes de la fin de ce match mais il loupe les deux et Strasbourg prend le rebond défensif, fort heureusement sans conséquence puis ce que l’action suivante ne donne rien et c’est finalement Kyle McAlarney qui met le feu à la salle d’un superbe 3 points qui fait mouche (58-60).

Fin de match épique 

Les dernières secondes vont être longues dans un palais des sports en ébullition, Leloup peut offrir une avance de 4 points à son équipe mais il manque son second lancer (58-61).
Faute astucieuse à 8’8, la 5éme de Strasbourg qui offre deux lancers à Kyle McAlarney qui ne tremble pas (60-61).
Aldo Curti se sacrifie en commettant sa 5éme faute synonyme de fin de match pour lui qui offre deux lancers à Diot (60-63) mais la réponse intervient par Kyle McAlarney qui marque de nouveau ses lancers (62-63) puis 62-65.
L’incroyable se produit alors sur une relance rapide et un ballon remonté à toute vitesse, Darnell Harris s’offre une position de shoot et BOUUUUUUUUUUUUUUUM le buzzer qui offre la prolongation à Orléans (65-65) alors que le public exulte.

Vous pouvez revoir l’action du match ici même :
http://www.dailymotion.com/video/x18sxex_l-action-du-match-j13-orleans-recoit-strasbourg_sport?start=38

La Prolongation

Grâce au Buzzer de Darnell, on repart pour 5 minutes et on peut se dire que peut être le plus dur est fait en revenant de l’enfer et face à une équipe de Strasbourg qui composera avec seulement 6 joueurs suite à la 5éme faute d’Axel Toupane.
De son côté Orléans fera sans son meneur Aldo Curti.

Néanmoins, Strasbourg ne baisse pas les bras et c’est Louis Campbell qui donne à Strasbourg les commandes dans cette prolongation (65-68) et sur l’action qui suit Brian Greene ne convertit qu’un seul de ses lancers (66-68) puis Raposo manque ses deux lancers et la sanction tombe par l’intermédiaire de Romain Duport (66-72).
Darnell Harris se montre de nouveau déterminant en scorant par deux fois (70-74 à la 43’) puis Brian Greene score à 3 points (73-74) à une minute de la fin de cette partie.
Strasbourg ne lâche rien et Leloup semble mettre fin au suspens de ce match d’un splendide 3 points (73-77) et la faute antisportive de Brian Greene quelque peu énervé par le scénario qui prend forme n’arrange rien puis ce que Diot sur la ligne des lancers puis Louis Campbell parachèvent la victoire de la SIG (77-82).

Les Stats de ce match

Le meilleur marqueur est Orléanais : Brian Greene avec 19 points

Le meilleur passeur est Strasbourgeois : Louis Campbell avec 8 passes décisives

Le meilleur rebondeur est Strasbourgeois : Paul Lacombe avec 8 rebonds

image

La conférence de presse 

Antoine Diot (Meneur Strasbourg) : Revient sur la fin de match et notamment sur le tir au buzzer de Darnell Harris qui offre la prolongation à Orléans “Déçu de ne pas avoir fait le travail nécessaire pour finir le match avant”.
Il analyse cette victoire malgré la présence de seulement 7 joueurs pros “Beaucoup de mental, tous un peu plus concentrés” et revient sur le départ d’Alexis Ajinca en NBA “Très content pour lui, c’est son rêve et donc une décision normale de sa part”.

image

Vincent Collet (Entraîneur Strasbourg) : Revient sur la belle performance de son équipe “Victoire magnifique malgré la frayeur de la prolongation et les 38 minutes ou l’on mène” et la fin de match difficile de ses joueurs “Je voyais mes joueurs payés la somme des efforts” et aborde le prochain match avec le sourire “Positif avant Roanne”.

Il souligne également la performance d’un joueur Orléanais “Loum est l’investigateur du retour, il loupe ses lancers mais marque par deux fois à 3 points en fin de match, assez rare”.

image

Abdoulaye Loum (Ailier-Fort Orléans Loiret Basket) : Encore sous le coup de cette défaite “Énorme déception, très dur de perdre chez soi”. Il analyse la première période catastrophique “Pas de volonté de jouer dur” puis revient un peu fataliste sur le début de saison “Satisfait mais on pouvait avoir mieux, des défaites que l’on ne devrait pas avoir”.

image

Philippe Hervé (Coach Orléans Loiret Basket) : Ne se montre pas vraiment surpris de cette défaite “Pas énorme. Je savais que le match aller être complqiué. Cela pouvait être une possibilité de perdre Strasbourg”.

Il revient sur l’absence de David Noel “L’absence de David nous coûte très très très chère” et sur sa blessure “Mollet fragilisé, il ne peut pas se mettre sur la pointe des pieds” et sur sa présence au Mans “Vrai Interrogation. Faire très attention”.

Souligne la belle seconde période “Très content de la seconde mi-temps. Costaud, de l’agressivité en défense.” et revient sur le bémol de cette soirée “Ce qui me déçoit c’est le rebond. 5-6 rebonds qui me déplaisent”.
Pour finir il revient sur le championnat “Des fêtes de Noël un peu indigestes pour nous. Il faut passer à autre chose” mais se montre satisfait de la position d’Orléans au classement “Je signe de suite pour être dans le top 8 au mois de Mai”.

image

Les conséquences 

Malgré ses deux défaites consécutives, l’Orléans Loiret Basket reste co-leader mais avec 3 autres équipes (Dijon, Nanterre et Limoges) mais avec seulement deux victoires d’avance sur le 9éme.
A maintenant 2 matchs de la fin de la phase aller, bien malin est celui qui pourra donner les 8 équipes présentes à la Leaders Cup.

Orléans, espérons le, saura réagir en ce dernier match de l’année 2013 qui se tiendra Vendredi 27 Décembre à 19h00 en déplacement au Mans (Match diffusé sur Sport +).

Alexandre Debray
@BeInAlex

Afficher plus

Alexandre

Fier et heureux d'être Orléanais. Passionné de sports et pratiquant assidu de la course à pied. J'ai rejoint l'équipe de Pour Info à Orléans au tout début de l'aventure et voir tout le chemin parcouru aujourd'hui me laisse sans voix...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com