Mickael Ferreira quitte St Pryvé 1

Mickael Ferreira quitte St Pryvé

– Vous avez annoncé votre intention de quitter le club à la fin de la saison. Lassé du banc ?
 
Non il ne s’agit pas d’une lassitude du banc de touche ou d’entraîner. Il s’agit surtout d’un besoin de voir un autre contexte que celui de St Pryvé, après 15 ans de club. Je suis arrivé comme joueur, et je pense avoir apporté tout ce que je pouvais apporter au club. Dans le même temps, le club m’a beaucoup apporté et appris en retour et je pense que de nouvelles orientations, idées et philosophies sont nécessaires pour le club également. Cela ne peut se faire que par de nouvelles têtes à ma place.
– Certains disent que vous laissez le club dans un piteux état. Que voulez vous leur répondre.
FullSizeRender (1)Effectivement, mon départ se situe malheureusement au coeur d’un contexte de lutte pour le maintien de l’équipe première que je regrette. Cependant, nous ferons toutefois les comptes en fin de saison puisque la saison n’est pas terminée, et que nous sommes toujours en vie en championnat, et en demie finale de coupe du Centre. En ce qui concerne le club dans son ensemble, l’équipe réserve est constituée de jeunes issus de nos 19 ans et de joueurs du groupe CFA2, et évolue en DHR. A mon arrivée au club, celle ci évoluait en départementale. Lors de mon arrivée au club, aucune équipe jeune du club n’évoluait au niveau régional. Aujourd’hui nous avons régulièrement 2 à 3 équipes jeunes en régional chaque saison, cela sera toujours le cas l’an prochain, et nous avons fait l’exploit, d’avoir monter nos 19 ans en National alors qu’ils luttent encore pour le maintien. Enfin, nous sommes un club labellisé au plus haut au niveau des jeunes depuis des années, et nous avons obtenu en mars le tout dernier label Jeunes Elite, le plus haut niveau national. Les clubs ayant ce niveau de label se comptent sur les doigts d’une seule main dans la région et mentionnent notamment la structuration d’un club. Par conséquent, je souhaite à tout ceux qui disent que je laisse le club dans un piteux état, de laisser derrière eux, un club, parmi les plus petites communes de France en CFA2, à ce stade lors de leur départ.
– Alors que vous jouez le maintien, vous annoncez votre départ, vous n’avez pas peur que cela joue sur le moral des troupes ?
Je n’ai aucune crainte la dessus, mes joueurs sont sérieux, consciencieux et connaissent l’importance du maintien pour le club comme pour eux. Le cas Mickael Ferreira, importe peu, le plus important est le collectif, pour tout le monde. Ils donneront le meilleur possible jusqu’à la fin du championnat.
– Qu’a-t-il manqué cette année ? Des regrets ?
 La cause n’est pas unique à notre malheureuse saison. Les causes sont multiples. Certaines auraient pu être maîtrisées, d’autres non. Celles qui ne le sont pas sont les faits de jeu lors de certains matchs tournants de la saison en notre défaveur. Par ailleurs le nombre très importants de blessés de longues durées nous a pénalisé, puisque nous avons perdu 6 joueurs entre octobre et novembre dernier jusqu’à la fin de saison pour de graves blessures.
– Quand on manque de si peu la montée. Quand un rêve s’écroule, cela joue aujourd’hui dans votre décision ?
Vous savez, lors des 3 dernières saisons, nous avons chaque fois frôlé la montée. Nous sommes chaque fois repartis. Donc le rêve dont vous parlez se serait écroulé déja 3 fois… je pense que j’aurai eu l’occasion de prendre cette décision auparavant par conséquent. Non, ce n’est pas ce qui affecte ma décision. Comme je l’ai mentionné précédemment, il s’agit tout simplement d’une fin de cycle entre le club et moi.
– Vous avez tout connu avec le club ? Quels moments marquants retiendrez vous ?
logo_ST-PRYVE
En 15 ans effectivement j’ai connu beaucoup de moments, aussi bien comme joueur, qu’éducateur jeunes et aujourd’hui comme entraîneur. Il y a eu de magnifiques moments dans chacun des rôles. Sur le dernier rôle qu’est celui d’entraîneur, ma première saison dans son ensemble est un très bon souvenir, avec des déplacements très loin dans l’est de la France, et elle représente ma première expérience de coach. Ensuite, le parcours en coupe de France et le match contre Caen, historique pour le club avec une opposition à un club pro, et le fait d’avoir livré un match exceptionnel en les emmenant jusqu’aux prolongations est peut être le plus marquant positivement. Le match a Angers en CFA2 lors de la dernière journée, avec le score de 3 à 0 synonyme d »accession pour nous, suivi du pénalty manqué et de la défaite 4 à 3 lors de la seconde mi-temps, reste un mauvais souvenir à jamais gravé dans ma mémoire.
– Et votre avenir alors ?
Mon avenir est représenté par la fin de saison avec mon club, et au fait de donner le meilleur de moi même afin d’espérer décrocher le maintien. Je suis fixé uniquement la dessus au cours des prochaines semaines. Ensuite, je prendrai un peu de repos et passerai du temps avec mes proches avant peut-être de repartir un jour sur de nouveaux challenges.
– Merci »
Par Temps Mort
Page FB : Temps Mort – OrleansSports
@OrleansSports
Quatre jours de très haut niveau 2

Quatre jours de très haut niveau

Peut être plus encore que lors des éditions précédentes, on attendait, cette année, une victoire française. Brice Leverdez se présentait en tête de série n°1 et auréolé de succès probants ces derniers mois. Mittelheiser-Fontaine étaient aussi favori.
Mais que ce soit en simple ou en double mixte on n’aura pas eu les succès escomptés. Retour sur quatre jours de compétition, avec notre loupe sur chaque tableau :

  • SIMPLE HOMMES

Holst

Après la journée inaugurale réservée aux qualifications, la journée du Vendredi 1er avril voyait l’entrée en lice des gros poissons. Et les surprises étaient au rendez-vous :

La première, c’était le retour annoncé de Peter Gade, légende européenne du badminton, quintuple champion d’Europe et quintuple médaillé au Championnat du Monde qui a 39 ans, acceptait la wild card des organisateurs pour son come-back sur les courts. Le poisson de BadZine était rapidement pêché et on pouvait se consacrer aux résultats sur les courts.

Six des huit têtes de série allaient faire les frais d’une journée folle. Parmi elles, Thomas Rouxel côté tricolore qui subissait la loi du numéro un tchèque Petr Koukal dès son entrée en lice, tout comme le russe Vladimir Malkov tête de série n°2.
Brice Leverdez, le grand favori du tournoi, assurait deux premiers tours bien maîtrisés. Lucas Corvée accompagnait le n°1 français en passant ses deux premiers tours, avec notamment une belle victoire sur le belge Yuhan Tan, tête de série 4.

Mais le samedi, la fête n’était pas au rendez-vous côté tricolore. En simple hommes, le danois Emil Holst sortait Brice Leverdez en demi-finale et voyait se dresser sur sa route son compatriote et un de ses meilleurs amis Rasmus Fladberg qui avait sorti en quart le champion de France en titre, Lucas Corvée.  Entre les deux danois, au style très spectaculaire, la finale promettait beaucoup.

Les deux joueurs ne se faisaient pas de cadeaux et après un match accroché c’est Holst, le mieux classé des deux qui s’imposait 21-17 21-13, s’offrant ainsi sa première victoire en 2016. Et par la même occasion une revanche sur son bourreau du championnat national.

Finale Hommes :

Emil Holst (DAN) bat Markus Fladberg (DAN) :

21-17, 21-13 en 38′

 

  • SIMPLE DAMES

C12671853_10207999829547293_4747014448421837698_ohez les femmes, les favorites allemandes Karine Schnaase (tête de série 1) et Olga Konon (tête de série 2) passaient sans encombre la première journée. Un vendredi marqué par l’entrée en lice de la petite malaisienne Jin Wei Goh, 16 ans et championne du monde junior qui se qualifiait en quart. Côté français, à la grande déception venait de Delphine Lansac qui était éliminé par la turque Yigit.

Goh continuait son parcours sans faute en boutant Olga Konon du tournoi. L’allemande qui voyait là ses dernières chances olympiques s’envoler, sortait du terrain les larmes aux yeux. La malaisienne partait donc grande favorite face à sa jeune rivale asiatique Fitriani Fitriani, 17 ans (Indonésie), qu’elle avait déjà battue à deux reprises et s’offrait logiquement le tournoi après un set de réglage et une victoire finalement aisée.

Finale Dames :

Jim Wei Goh (MAL) bat Fitriani Fitriani (IND) :

15-21, 21-10, 21-7 en 58′

  • DOUBLE DAMES

12909613_10207999827587244_3062455774613940588_oPour voir des tricolores en finale il a fallu aller faire un tour du côté du double Dames.  Léa Palermo et Delphine Delrue ont brillé et dès vendredi ont enflammé le public, en créant la sensation en sortant les néerlandaises Barning/Tabeling, têtes de série 2, au terme d’un match marathon qui a régalé le public du Palais des Sports. Samedi, les françaises continuaient sur leur voie en dominant une solide paire malaisienne en quart de finale avant de disposer des japonaises Aratama/Watanabe en deux sets accrochés en demi-finale. Les attendaient alors les grandes favorites anglaises Heather Olver/Lauren Smith, têtes de série n°1 et finalistes l’an passé.

Mais les jeunes tricolores n’ont pu aller au bout de leur rêve. Face aux favorites elles s’inclinaient logiquement

Finale Double Dames :

Heather Olver/Lauren Smith (ANG) battent Léa Palermo/Delphine Delrue (FRA) :

21-19, 21-8 en 35′

  •  DOUBLE MIXTE

12967508_10207999828307262_2618950049711101432_oEn mixte, c’est avec Bastian Kersaudy que Léa Palermo s’est qualifiée pour les quarts de finale. Dans un tableau vidé de tous les favoris, une surprise n’était alors pas à exclure. Mais les français chutaient alors que les tenants du titre danois Léna Grebak/Mathias Christiansen retrouvaient leurs marques après un départ laborieux et se qualifiaient pour la finale où ils étaient opposés à Samantha Barning/Robin Tabeling qui n’en finissaient plus de surprendre. Mais les tenants du titre n’avaient aucune difficulté pour prolonger leur règne dans la capitale ligérienne. « On est vraiment très heureux de regagner ici. C’était notre première victoire ensemble ici en 2015, on tenait donc à défendre notre titre. C’était encore plus compliqué cette année avec un gros niveau, mais nous avons réussi au fil des matches à augmenter notre niveau de jeu pour aller au bout » confessaient les danois à l’issue de leur victoire

Finale Double Mixte :

Mathias Christiansen/Lena Grebak (DAN) battent Robin Tabeling/Samantha Barning (P.B) :

21-14, 21-13 en 30′

  • DOUBLE MESSIEURS

12916253_10207999834547418_3027448076912256330_oDès le vendredi, il ne restait plus que les polonais Wacha/Cwalina comme têtes de série. Mais les vainqueurs sortants Nottingham/Towler n’étaient pas à négliger après un huitième de finale totalement maîtrisé face aux danois Christiansen/Daugaard. Et Wacha/Cwalina étaient sortis en trois sets par Hardianto/Haryanto. Des indonésiens très émus après leur victoire, et qui allaient jouer leur première grande finale internationale. Ruponen/Eidestedt issus des qualifications étaient les joueurs surprises de cette finale. Et une heure plus tard, les suédois éxultaient. Après un parcours assez fou qui les aura vus passer près de six heures sur les courts, ils s’imposaient ! Un vrai exploit.

Richard Eidestedt/Nico Ruponen (SUE)  battent  Hardianto Hardianto/Kenas Adi Haryanto (IND):

13-21, 21-12, 21-19 en 53′

 

RENDEZ VOUS L’AN PROCHAIN

C’est donc un vent de fraîcheur qui a soufflé sur Orléans. Hormis deux paires qui connaissaient les joies de la finale orléanaise, tous les autres finalistes ont découvert l’ambiance particulière qui règne désormais sur le dernier jour de la compétition à l’Orléans International Challenge.

On attend donc désormais de la sixième édition de l’OIC qui se déroulera du 30 Mars au 2 Avril 2017, des matches de haute facture, des surprises, du suspens…et une victoire française.

Interview de Pierre Bouby 3

Interview de Pierre Bouby

« Qui es-tu Pierre Bouby ?

  • Je suis un joueur de foot, avec un parcours atypique, mais je fais sobrement ma petite carrière

– Formé à l’OL, joueur de CFA puis National et enfin Ligue 2, tu te retrouves à Orléans. Non, mais Orléans, quoi ! Quelqu’un t’a puni ?

  • Non même pas, mais je préfère jouer dans un club ambitieux de niveau inférieur et vivre une aventure humaine positive, qu’aller dans un club de L2 en luttant pour le maintien, c’est mon choix de carrière, le projet m’a plu, et je ne le regrette absolument pas.

– Tu gardes quoi de tes passages dans les différents clubs que tu as fréquenté. La sobriété à Evian, le pinard bourguignon chez Guy Roux ?

  • Evian, c’était super, 5 minutes du lac l’été, 10 minutes des pistes de ski, 35 minutes de Genève qu’est-ce tu veux de plus ? Des bons restos, et puis la raclette bordel, LA RACLETTE c’est la vie. Metz très agréablement surpris par la ville, mais pas par le temps, les gens sont très sympas, et y a des coins sympa pour boire une bière (mais pas en terrasse). Auxerre aussi j’ai bien aimé, le pinard est excellent, par contre y a pas de bouchons ( ahahah tu l’as ? ) les restos au top.

– Avec Jordi Delclos et Anthar Yahia, c’est bon vous pouvez ouvrir une maison de retraite ?

  • Ne nous enterre pas jeune effronté, on en a encore dans les cannes, faut juste se gérer différemment

– Quand on arrive dans une équipe jeune, on arrive à se faire une place, à donner des conseils et à se faire aider ?

  • Ça dépend des groupes, ici ça c’est très bien passé, j’ai payé les pizza, à partir de ce moment là, t’es accepté. Faut vivre avec son temps, si tu veux communiquer avec les jeunes, faut être sur snapchat 😉 . Après ici ce groupes est jeunes, certes, mais demandeur de conseils et ont envie d’apprendre, c’est un plaisir de bosser avec eux, comme avec les moins jeunes qui nous ont aussi très bien accueilli. Le fait d’arriver aussi à deux avec Anthar nous a simplifié la tache aussi mutuellement, on est de la même génération donc c’est cool

– Tes impressions sur le groupe ? La ville ?

  • Le groupe est de très bonne qualité, autant sur le plan football qu’humains. Moi j’adore. La ville, j’ai pas trop le temps d’aller me balader, j’ai déjà pas le temps d’aller sur Twitter, alors aller me balader en ville…bouby2

– L’objectif du club est de remonter ? Et le tien ?

  • Remonter aussi, prendre du plaisir à jouer, vivre une belle aventure humaine collective

– Une arrivée saluée par un impressionnant nombre de twittos. Euh au fait pourquoi Twitter ?

  • Et pourquoi pas ? Non sérieusement ce réseau est complètement fou, chacun se donne les limites qu’il veut, la visibilité est illimité, je trouve que c’est un outil de communication aussi puissant que dangereux, moi perso j’y vais pour me marrer comme une baleine et dire des conneries dans 99% des cas, mais faut être vigilant, on ne maîtrise jamais vraiment TWITTER

– Penses tu avoir des conseils à donner à tes coéquipiers sur le terrain ? Et sur Twitter ?

  • sur le terrain c’est un peu voir beaucoup mon rôle, je joue a un poste ou tout le monde est autour de moi, donc je dois orienter mais coéquipier pour qu’on parte sur les mêmes idées. Sur Twitter chacun est différent, moi je fais a ma sauce, je leur donne 2, ou 3 tuyaux pour des tweets a faire à quel moment, les concours etc…

– Langue de Bois, langue de pute ou langue de boeuf ?

  • Langue de bœuf tous les jours avec de la mayo faite maison, d’ailleurs j’ai la dalle là…

– Messi ou CR7 (oui on s’en fout le seul vrai c’est Maradona [Et Cantona ! ] ! )

  • GUTI H, c’est celui lui qui m’a influencé le plus. Génie incompris

 – Merci Pierrre vraiment 🙂

  • De rien les mecs a plus 😉 »

Retrouvez-nous sur Twitter : @OrleansSports et Facebook : Temps Mort – OrleansSports 😉

Sur le toit de la Region 4

Sur le toit de la Region

Avec 14 titres et des médailles à la pelle, le Budokan Karaté Orléans a dominé les championnats régionaux qui avaient lieu à Vendôme. Qualificatifs pour les inter-region qui se dérouleront à Orléans, au Dojo Jean Claude Rousseau, le 6 mars prochain, les orléanais seront bien représentés puisque les six premiers de chaque région et de chaque catégorie sont qualifiés.

12674273_10207413880018495_1236759426_n
Equipe Féminine Seniors Espoirs

Tous auront alors dans la tête les images de leurs championnes, Anne Laure Florentin et Emily Thouy, qui montrent l’exemple partout en Europe et sur la planète en glanant titres sur titres.

12647750_10207413883938593_81307716_n
Equipe Espoirs Hommes

[g1_row]

[g1_1of1 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

Les résultats du Budokan Orléans

Kata (Technique)

Catégorie Seniors

1er Alexandre Vingadassalom

2eme Alexandre Cahupe

3eme Kamal KEBSI

3eme Steven Badan

Seniors Fille :

Caroline S

Juniors

2eme Camille Liche

Vétérans :

3eme Richard Chincholle

 

Kumité (Combat)

Vétérans :

1er Jean Raymond Guilabert

Seniors garçons

-60kg :

3eme Alexandre Vingadassalom

– 67kg :

1er Anthony Guilabert

-75kg :

1er Ricardo Dasilva

2eme Youssouf Alaoui

-84kg :

2eme Anthony Forêt

+84KG

WASSIM MEREZGA

Équipe Seniors Masculin

 1er Bruno Freitas – Anthony Forêt – Ricardo dasilva – Wassim Merezga – Yassine et Youssouf Alaoui.

Espoirs :

– 67kg :

1er  Anthony Guilabert

-75kg :

1er Youssouf Alaoui

2eme Ricardo dasilva

Équipe Espoirs Masculin 1er

Équipe Espoirs fille 1ere

Équipe Seniors Fille 1ere

Juniors :

-67kg

1ER Yassine Alaoui

-61kg

Camille Liche

+59 KG

1ERE Lecourt Floriane

Cadets

-52kg

Ribero Angelo 3eme

-57kg

maxime lecourt 1er

-47kg

agnes mokrani

-54kg

Emma leclerc

Minimes

-55kg

Hugo timbert

[/g1_1of1]

[/g1_row]

Anne Laure Florentin, une fille en or. 5

Anne Laure Florentin, une fille en or.

Dimanche après-midi sur les tatamis de Coubertin, Anne Laure Florentin l’a emporté en +68kg. Une victoire après tous ses titres l’an dernier et un objectif : les Europe et les Monde cette année. Mais Anne Laure n’est pas sûre d’être sélectionnée, leniveau du karaté français étant très élévé. Après la compétition, elle nous accordé une interview où elle revient sur elle, la compétition et le futur.

ALFlorentin1
Crédit Photo : Denis Boulanger – FFKDA

Anne-Laure Florentin, l’interview

  •  Pouvez vous vous présenter en quelques mots ?
  • Je m’appelle Anne-Laure Florentin. J’ai 24 ans . Je suis née dans les Bouche du Rhône (13) à Aubagne . Je suis actuellement en Master Management du sport et je pratique le karaté depuis l’âge de 4 ans .

 

  • L’Open de Paris est une étape comment abordez vous la suite de la saison ?
  • L’open de Paris était la dernière compétition déterminante afin de savoir si on était sélectionnée pour les championnats d’Europe qui vont se dérouler en mai à Montpellier (NDLR : du 5 au 8) . Pour l’instant je n’ai pas de réponse de la part des sélectionneurs . Donc en fonction de la réponse donnée très prochainement, l’objectif se portera sur les championnats d’Europe et on commencera donc une grosse préparation pour cette compétition . En attendant je soigne toutes les petites blessures que j’ai pu accumuler afin de repartir en meilleur forme possible pour cette nouvelle étape .

 

  • Pourquoi avoir choisi le karaté ?
  • A l’âge de 4 ans je pratiquais de la gym. Sauf que mes 2 grands frères, eux, faisaient du karaté . Ils allaient au cours de karaté tous les 2 pendant que moi j’allais toute seul à la gym . Du Coup ça ne me plaisait pas : je voulais faire comme mes frères , puis aller avec mes frères au sport. Donc j’ai dit à mes parents que je voulais faire du karaté . Depuis je n’ai jamais arrêté !

 

  • Avec Emily Thouy vous faites d’Orléans une place forte du Kumite (NDLR : la version combat du Karaté). Pourquoi Orléans ?
  • Quand je suis rentré au CREPS d’Île de France, en pôle, j’étais licencié dans un club du sud (ma région d’origine), à Marseille . Le problème c’est que je retournais très rarement dans le sud. e Je ne pouvais donc pas aller m’entraîner dans mon club et je n’avais plus d’équipe pour les compétitions également. Étant donné que je m’entraînais à Paris il me fallait un club plus proche qui pouvait me suivre, où je pouvais aller m’entraîner plus régulièrement mais également pouvoir faire les compétitions en équipe. Avec Patrick (NDLR : Baillon, élément clé du Budokan Karaté Orléans) pendant les compétitions on en a discuté et j’ai compris que ce club rassemblait tout ce que je cherchais. C’est à partir de là que j’ai pris la décision de venir me licencier à Orléans .

 

  • Si vous pouviez échanger toutes vos médailles contre une seule chose ce serait quoi ?
  • C’est quelque chose qui est infaisable mais je pense que ce serait de pouvoir passer ne serait-ce qu’une journée ou quelques minutes avec 2 personnes que j’aime et qui nous ont quittées il y a quelques temps .

 

  • Merci beaucoup Du temps accordé et bonne chance pour la suite ! »
ALFlorentin3
Crédit Photo : Denis Boulanger – FFKDA
Orléans fait trembler le leader 6

Orléans fait trembler le leader

IMG_9419Les orléanais auront donc fait trembler jusqu’au bout une équipe nantaise et n’auront cédé qu’à deux minutes de la fin après avoir été réduit à 13 six minutes plus tôt.
Et pourtant, Orléans fut indigent en début de match en conquête, offrant touches et mêlées à un adversaire qui n’en demandait pas tant mais qui surtout rendait la pareille aux orléanais. Mais ce problème fut vite réglé et le RCO tenait même la dragée haute aux nantais ou, tout simplement, ils les dominaient.
Commençait alors le chassé croisé qui allait rendre le match un peu fou. Passionnant surtout.
3-0, 3-3, 6-3 (19e), les pénalités s’enchaînaient dans le premier quart d’heure et Nantes trouvait en fin la faille sur un petit fait de jeu. Un en avant pensait on côté orélanais mais il n’y a pas d’en avant sur un arrachage de balle.
Cazale Debat allait alors en terre promise. Nantes venait de prendre la tête 10-6 (21e) pour atteindre la mi-temps sur ce même avantage de 4 points (13-9).
Ecart qui se maintenait jusqu’à ce carton blanc de Primault (51e) qui permettait à Orléans en deux coups de pied de prendre les devants. Tout le stade se mettait à y croire avec force et quand Nantes repassait devant, Lemoine intraitable et auteur des 24 points du jour de son équipe, redonnait deux points d’avance aux siens. Les minutes passaient et Orléans était toujours devant. Mais le sort était cruel et Nantes ne devait son salut qu’à cette double exclusion en fin de match. A une minute d’intervalle, Sambin puis Robin prenait un carton jaune. S’en était trop pour Orléans qui à 13 lâchait prise et permettait à Primault de se racheter de son carton et de marquer à deux minutes de la fin. Orléans pouvait nourrir des regrets
 
RC ORLÉANS – NANTES 24-29 (9-13). 650 spectateurs environ. Arbitre M. Monjou (Normandie)
Pour le RC Orléans. 8 pénalités de Lemoine (5e, 19e, 38e, 46e, 54e, 59e, 69e, 74e). Exclusions temporaires: Guérin (carton jaune, 33e), Sambin (carton jaune, 69e) et Robin (carton jaune, 70e)
Pour Nantes. 2 essais de Cazale-Debat (18e) et Primault (78e) ; 2 transformations de Cocetta (18e) et Cazale-Debat (77e); 1 pénalité de Cocetta (8e) et 4 de Cazale-Debat (24e, 49e, 63e, 73e). Exclusions temporaires: Janjalashvili (carton jaune, 33e) et Primault (carton blanc, 51e)
Evolution du score. 3-0, 3-3, 6-3, 6-10, 6-13, 9-13 (mi-temps) ; 12-13, 12-16; 15-16, 18-16, 18-19, 21-19, 21-22, 24-22, 24-29

[g1_row color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »repeat » background_position= »center center » background_attachment= »static »]

[g1_1of1]

classement

[/g1_1of1]

[/g1_row]

ENCORE UNE DÉSILLUSION ! 7

ENCORE UNE DÉSILLUSION !

Décidément, les déplacements en Ile de France ne sont pas le fort des orléanais. Après le nul à Orsay lors de la dernière journée jouée en 2015, il y a un mois, c’est cette fois à Clamart, une équipe qui n’avait plus connu la victoire depuis six matches, que le RCO s’est incliné. Orélans qui n’a donc toujours pas gagné à l’extérieur et qui court après un succès qui lui ferait le plus grand bien.

IMG_7514
Lemoine, ici au match aller, a encore été bon mais cela n’a pas suffit

Et pourtant, ils auront mené une demie heure ou plutôt deux fois dans les trente premières minutes.
Lemoine avait passé deux pénalités (1e, 4e) et si Clamart était revenu (10e et 15e), un essai de pénalité avait remis le Rugby Club Orleans (RCO) en tête. Orléans avait alors montré des valeurs de conquête qui, le pensait-on, aller les mettre sur les bons rails. Mais Clamart égalisait avant la pause (13-13, 28e)
Et puis plus rien ou plutôt une chasse qui allait démarrer en seconde période car Clamart passait trois points d’entrée puis inscrivait un essai qui les faisait mené 23-13.
Thomas, lui, inscrivait aussi un essai mais il était refusé pour un en-avant peu évident. Alors malgré la bonne rentrée de Tupinier et une grosse pression en fin de match Orléans s’inclinait.
Une bien mauvaise affaire avant de recevoir le leader nantais la semaine prochaine.

Clamart – Orléans 23-16 (13-13)

[g1_row]

[g1_1of1 valign= »top » color= »none » background_color= »#dd9933″ background_repeat= »no-repeat » background_position= »center top » background_attachment= »static » background_scroll= »none »]

journée

classement

[/g1_1of1]

[/g1_row]

Chine et Suède à l'Honneur du Perche Elite Tour 8

Chine et Suède à l’Honneur du Perche Elite Tour

Il y avait du beau monde au Palais des Sports ce soir. Outre les athlètes qui avaient le déplacement on a pu croiser Thierry Vigneron ou Jean Galfione venu pour coacher pour le premier et en tant qu’ambassadeur de la Fédération Française pour le second.

Mais c’est évidemment du côté des athlètes qu’on a regardé, scruté, observé. Et si certaines performances ont été conformes à la logique, les surprises ont aussi été de la partie. L’élimination de Marion Fiack à 4m25 est sans doute la plus grosse. Pour sa rentrée, la recorwoman de France n’a pas réussi à rentrer dans son concours et prend donc la 5ème place de la compétition.

Et chez les femmes, il fallait regarder du côté suédois et des performances de la benjamine de la compétition, Lisa Gunnarsson qui a empilé les performances pour venir échouer à 4m36. Angelica Bengtsson elle a fait encore mieux en survolant le concours se contentant de quatre barres et six essais. Son échec à 4m72 restant anecdotique.

perche4
Photo Christophe Bourienne

Chez les garçons, Filipidis échoue de nouveau dans sa reconquête du titre orléanais. Piotr Lisek l’avait empêché l’an dernier de finir sur la plus haute marche du podium, Changrui Xue en fera de même cette année. Mais Filipidis aura peut être mal géré son concours en faisant l’impasse à 5m72, hauteur que le chinois franchissait à son troisième essai. Le Grec avait alors la pression et ne passait jamais les 5m77 que Xue avait décidé de ne pas franchir, étant en tête quoiqu’il arrive.

perche5
Photo Christophe Bourienne

Xue lui allait faire le spectacle, demandant 5m81 qu’il pasasit à son second essai, record du meeting mais surtout record de Chine à la clé. Il tentera deux fois 5m90 mais fatigué de son concours arrêtera au bout de deux essais.

Rendez vous l’an prochain pour une nouvelle édition du Perche Elite Tour

perche6
Photo Christophe Bourienne

Perche Messieurs

  1. 5m81 XU Changrui (Chn)
    son concours : 5m17(-) / 5m32(XO) / 5m47(-) / 5m57(O) / 5m67(-) / 5m72(XXO) / 5m77(-) / 5m81(XO) / 5m90(XX-)
  2. 5m67 FILIPPIDIS Kostas (Gre)
    5m17(-) / 5m32(-) / 5m47(-) / 5m57(O) / 5m67(O) / 5m72(-) / 5m77(XXX)
  3. 5m57 HUANG Bokai (Chn)
    5m17(-) / 5m32(O) / 5m47(XO) / 5m57(O) / 5m67(-) / 5m72(XXX)
  4. 5m57 MENALDO Kevin
    5m17(-) / 5m32(O) / 5m47(XO) / 5m57(O) / 5m67(XXX)
  5.  5m57 LAVILLENIE Valentin
    5m17(-) / 5m32(XO) / 5m47(O) / 5m57(XO) / 5m67(XXX)
  6. 5m57 JOSEPH Stanley 
    5m17(-) / 5m32(O) / 5m47(XO) / 5m57(XXO) / 5m67(XXX)
  7.  5m47 CLAVIER Jerome
    5m17(-) / 5m32(O) / 5m47(XXO) / 5m57(XXX)
  8. 5m47 OST Noel 
    5m17(-) / 5m32(XO) / 5m47(XXO) / 5m57(XXX)
  9. 5m32 BOIRIE Baptiste
    5m17(XO) / 5m32(O) / 5m47(XXX)
  10. 5m32 YAO Jie (Chn)
    5m17(-) / 5m32(XO) / 5m47(XXX)
  11.  NC RENNER Robert (Slo)
    5m17(-) / 5m32(XXX)

Perche Femmes

perche7
Photo Christophe Bourienne
  1. 4m60 BENGTSSON Angelica (SWE) 
    4m25(XO) / 4m36(O) / 4m46(XO) / 4m60(O) / 4m72(XXX)
  2. 4m36 RIBEIRO TAVARES Maria-leonore
    4m12(XXO) / 4m25(O) / 4m36(XXO) / 4m46(XXX)
  3. 4m25 GUNNARSSON Lisa (SWE)
    3m77(O) / 3m97(XO) / 4m12(O) / 4m25(O) / 4m36(XXX)
  4. 4m25 LOTOUT Marion 
    3m97(O) / 4m12(O) / 4m25(XXO) / 4m36(XXX)
  5. 4m12 HENRY Chloe (BEL)
    4m12(O) / 4m25(XXX)
  6. 4m12 EBONDO Syrine (TUN) 
    3m97(O) / 4m12(O) / 4m25(XXX)
  7. 4m12 FIACK Marion 
    4m12(O) / 4m25(XXX)
  8. 4m12 LE BRIS-FINOT Gil
    3m77(XO) / 3m97(XO) / 4m12(O) / 4m25(XXX)
  9. 3m97 GUILOINEAU Solene 
    3m77(O) / 3m97(XO) / 4m12(XXX)
  10. 3m97 DANGLA Sophie 
    3m77(O) / 3m97(XXO) / 4m12(XXX)
  11. – NC GUILLON-ROMARIN Ninon
    3m97(XXX)
  12. – NC BOSLAK Vanessa 
[Handball] Qui aura la fève griffée Panthère ? 9

[Handball] Qui aura la fève griffée Panthère ?

Partenaire des Panthères, la Maison Maureille à Saint-Jean de Braye propose une opération exceptionnelle dans le cadre de l’épiphanie 2016 : un coffret avec sa collection de fèves des Panthères !

Fourni avec son coffret, la collection de fèves des Panthères se compose de 8 fèves en céramique :

  • 4 fèves à la forme des maillots (buste) avec les 4 tenues officielles 2015-2016 ;
  • 4 fèves à la forme d’un ballon de handball, avec les photos des trois titres nationaux remportés par le FLHB et le ballon Panthères.
  • Les coffrets sont disponibles via le bon de commande (cliquez ici), ou directement à la Maison Maureille, à Saint-Jean de Braye.

feves-1

Présence des Panthères à la Maison Maureille – Dimanche 3 janvier de 9h30 à 10h00

Pour inaugurer le lancement de cette collection de fèves, les Panthères du Fleury Loiret Handball seront présentes à la Maison Maureille, 115 Avenue Louis Joseph Soulas à Saint-Jean de Braye, le dimanche 3 janvier 2016 de 9h30 à 10h, pour une demi-heure de dédicaces.

IMG_1864

Remise sur les galettes de la Maison Maureille

Du 6 au 17 janvier, profitez de 10% de remise sur les galettes à la Maison Maureille, sur présentation d’un billet de match des Panthères.

feves-2-2

Tirages au sort les 4 premiers Dimanche de Janvier

Les 4 premiers dimanche de janvier (3, 10, 17, 24)

IMG_1153

Les 3, 10, 17 et 24 janvier, la Maison Maureille procèdera à un tirage au sort en fin de journée parmi les clients ayant acheté des galettes des rois.

IMG_1154
1er prix

Un repas pour deux au restaurant Le Week-End à Chécy (partenaire des Panthères)

2ème prix

Un pack famille pour un match des Panthères + 1 ballon promo Ligue Féminine de Handball dédicacé par les joueuses

3ème au 5ème prix

Un filet garni composé d’un ballon promo Ligue Féminine de Handball dédicacé par les joueuses, une bouteille de Cidre de Loury et un bon pour une Galette des Rois de 8 personnes.

Les Panthères en visite chez la Maison Maureille

IMG_1857
Pour inaugurer le lancement de cette collection de fèves, les Panthères du Fleury Loiret Handball étaient présentes à la Maison Maureille le Dimanche 3 Janvier 2016 de 9h30 à 10h00 pour une demi-heure de dédicaces mais pas seulement certaines ce sont prises au jeu en devenant hôtesse d’accueil l’espace d’une demi-heure.

IMG_1847
Beaucoup de monde présent devant la Boulangerie pour ce coup d’envoi de l’Epiphanie, la présence des Panthères n’y est sans doute pas étrangère mais c’est une habitude ici ! La Maison Maureille c’est ce qui se fait de mieux dans le Loiret, niveau pain difficile de trouver mieux !

IMG_1858
IMG_1850
Des joueuses disponibles et souriantes pour un beau moment de détente avec un partenaire heureux et des joueuses heureuses d’aller à la rencontre de leur public.

IMG_1866
IMG_1869
IMG_1871
Interview Christophe Maureille

IMG_1875
A quand remonte votre partenariat avec le Fleury Loiret Handball ? 

Nous sommes partenaire du Fleury Loiret Handball depuis maintenant 4 ans, je trouve que c’est une équipe familiale qui représente bien notre entreprise avec un partage des mêmes valeurs, on est sur la même ligne on aime se retrouver là bas où règne une belle ambiance !

D’où provient cette idée de lancer une collection de fèves à l’effigie des Panthères ?

Cela fait plusieurs années que nous avons cette idée en tête, nous faisons régulièrement des fèves par rapport à un projet. Il est important de se défendre, de se démarquer par rapport à ce qui peut se faire ailleurs. Cette idée nous en avons parlé avec les autres partenaires, elle a mûri puis le projet voit le jour cette année avec une collection de 8 fèves et je trouve cela réussi !

Enfin quel est le secret de fabrication de ses fèves ?

Nous travaillons avec la faïencerie Colas, ce sont des fèves 100% Made In France (quelque chose d’important pour nous) réalisées par des professionnels de l’art de la fabrication des fèves.

 

Présentation complète des animations et de la Maison Maureille : cliquez ici

Interview Alexandre Debray
@BeInAlex

[OrleansSports] C'est l'heure des premiers bilans 10

[OrleansSports] C’est l’heure des premiers bilans

Retrouver un nouveau numéro de notre E-Mag, le premier publié ici sur PourInfo A Orléans, et nous remercions Julien de nous avoir ouvert ses portes.

Un avant goût de la publication avec notre Edito

« Oui, il est temps de passer à autre chose. De se dire que tout est derrière nous. Les cris de désespoir, le dégout, les pleurs, la stupeur et la peur.
De quoi sera fait 2016 ? Nous devons continuer de vivre comme avant mais le pouvons-nous vraiment. Les plus anciens d’entre nous ont déjà connu ces périodes où l’on doit se méfier de tout, où la sortie devient une épreuve, une méfiance. Non ! Nous qui suivons le sport, symbole de rassemblement et de fraternité refusons de tomber dans tous les excès. Nous irons encore au Stade, le petit comme le grand, nous continuerons de fêter les victoires et d’oublier les défaites dans les bars jalonnant villes et villages. Nous réécouterons le Stadio Communal ou Santa Maradona, nous retournerons au concert car la vie c’est ça et la vie est plus forte que tout. Surtout que leur connerie ! »

Le reste est à découvrir en ligne en cliquant sur le lien ci dessous…

 

Vous aimez le sport ? Nous aussi, alors retrouver nous sur

Facebook : Temps Mort – OrleansSports

Twitter : @OrleansSports

 

 

Item added to cart.
0 items - 0,00