On a testé : Orléans en mode Barok ! 1

On a testé : Orléans en mode Barok !

Il y a peu de temps, nous vous annoncions l’arrivée d’un nouveau restaurant Place du Martroi, le BAROK. La décoration extérieure nous avait déjà enthousiasmés, il ne nous en fallait pas beaucoup plus pour franchir les portes de cette brasserie au look atypique.

Succédant au Grand Martroi, le BAROK nous accueille dans un décor roccoco et moderne à la fois, entre les lustres et les tables laquées.

On a testé : Orléans en mode Barok ! 2

À la carte, les grands classiques que sont les salades ou encore les burgers. Les amateurs et amatrices de poissons et de viandes ne seront pas en reste car le BAROK propose également des plats élaborés.

On a testé : Orléans en mode Barok ! 3

Pour ce premier déjeuner, nous avons opté pour des classiques: le Barok Bun Burger et le Risotto aux noix de Saint Jacques.

Nous avons beaucoup apprécié le service ainsi que l’attention toute particulière accordée à la présentation des plats (de la vaisselle au dressage).

Côté desserts, là encore le BAROK surprend avec un éventail de parfum de glaces assez surprenant, comme Cannelé de Bordeaux ou encore Pétale de rose. Tout comme pour les plats, la présentation est soignée.

On a testé : Orléans en mode Barok ! 6

Le BAROK, en plus de son espace brasserie, propose un coin lounge permettant de se détendre en buvant un verre de vin ou un cocktail (la carte est bien fournie).

On a testé : Orléans en mode Barok ! 7

Le BAROK
12 Place du Martroi
Service continu de 11h30 à 22h30, 7j /7j

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 8

On a testé: Julian Original Bruschet’ Food

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 9

Un tout nouveau restaurant a fait son apparition Place de Gaulle: le Julian Original Bruschet Food, spécialisé comme son nom l’indique dans les Bruschettas.

Au programme, des tartines garnies originales ou traditionnelles, au doux nom de villes comme Paris, Hollywood ou Turin.

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 10

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 11
FB Julian Original Bruschet Food

Les Bruschettas salées s’adaptent à tous les goûts avec de la viande, du poisson ou tout simplement végétarienne.

Malheureusement, nous n’avons pas encore testé les sucrées mais la carte semblait très gourmande.

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 12
FB Julian Original Bruschet Food

Côté prix, cela reste très raisonnable, avec un coût moyen de 9 euros pour une Bruschetta.

Le petit plus du restaurant: la formule Globe Troter, qui permet de choisir trois minis Bruschettas sur la carte histoire de tripler le plaisir 😃

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 13

Julian Original Bruschet’ Food

26 Place de Gaulle à Orléans

On a testé: Julian Original Bruschet' Food 14
LaBel Valette Fest: la Street Culture au rendez-vous 15

LaBel Valette Fest: la Street Culture au rendez-vous

Préparez-vous pour la rentrée, car vous allez en prendre plein les yeux et les oreilles. En effet, du 07 septembre au 09 septembre, se tiendra le LaBel Valette Fest, consacré aux Arts Urbains. Au programme? Des conférences, des projections, des ateliers, des concerts et des performances de live painting avec des artistes venus des quatre coins du monde.

LaBel Valette Fest: la Street Culture au rendez-vous 16

Cette année, le LaBel Valette Fest se déroulera dans un cadre unique:le domaine de la Valette niché au cœur d’un parc de 40 hectares du Gâtinais.

Le festival s’articulera autour de trois pôles: le Street Art, la Musique et le Village Gâtinais.

Le STREET ART

Depuis Juin, des visites guidées sont organisées sur le site. Pendant le Festival, des ateliers pour petits et grands seront mis en place pour initier au graffiti, au pochoir et au collage. De plus, des conférences et des projections seront également à découvrir, toujours dans le thème du Street Art.

LaBel Valette Fest: la Street Culture au rendez-vous 17
YAKES (Photo Tiski)

La MUSIQUE

Soucieux de promouvoir des artistes indépendants, le LaBel Valette Fest mettra en avant les talents locaux, axés sur le Hip-Hop, le Jazz et la Pop.

Le VILLAGE GATINAIS

Pendant ces trois jours, la gastronomie ne sera pas oubliée et vous pourrez profiter des produits locaux, ainsi que d’un corner jeunes créateurs.

Infos pratiques

Le LaBel Vallette Fest se déroulera du 07/09 au 09/09 au domaine de la Valette, Route de Montargis à Pressigny Les Pins

Les Tarifs: en prévente: 27€/ 10€ (pour les  moins de 14 ans) ou sur place: 30€/ 15€ (pour les moins de 14 ans)

Les PASS 3 Jours + Camping: en prévente 75 € et sur place 80€

Visite guidée: 15€/8€ pour les moins de 14 ans

Pour plus d’infos: LaBel Valette Fest

Chez Paul Marius, le cuir est Roi.

Chez Paul Marius, le cuir est Roi. 18

Hier, nous avons assisté à l’inauguration de la nouvelle maroquinerie Paul Marius. Cette boutique est la 22ème à s’implanter en France, et à Orléans, elle a décidé de prendre ses quartiers dans la rue du Chariot, en plein centre-vile.

En entrant dans cette enseigne relativement jeune, 8 ans, le décor est posé: l’odeur du cuir se mélange au bois du parquet et des murs pour vous mettre immédiatement à l’aise.

Ici, pas de manières, les clients et clientes peuvent toucher, ouvrir et essayer les sacs et autres accessoires qui les attendent sur les présentoirs.

Chez Paul Marius, le cuir est Roi. 19

Chez Paul Marius, c’est un festival de couleurs qui s’offre à vous, avec des sacs de toutes formes et surtout à tous les prix, avec la possibilité de faire graver la pièce de cuir et ainsi détenir une pièce personnalisée.

Chez Paul Marius, le cuir est Roi. 20
Chez Paul Marius, le cuir est Roi. 21

Pour offrir ou s’offrir un cadeau, Paul Marius est une adresse sûre 🙂

On a aimé 😍: l’odeur du cuir qui se marie au décor de la boutique et les petits noms donnés aux sacs.

Chez Paul Marius, le cuir est Roi. 22

Infos pratiques: PAUL MARIUS au 2 rue du Chariot à Orléans

Ouvert du Mardi au Samedi, de 10h à 13h et de 14h à19h

Le magasin ne fait pas de soldes et les mêmes prix sont affichés toutes l’année.

On a testé... Le Petit Gaulois 23

On a testé… Le Petit Gaulois

Cette semaine, nous avons profité des premiers rayons de soleil bien mérités pour tester une nouvelle brasserie en Centre-Ville, le Petit Gaulois. Cet restaurant a pris la place de feu Le Today, il nous tardait donc de voir ce qui allait nous être proposé!

D’emblée la carte nous a ravie, car elle annonçait peu de plats, simples, faits maison et qui semblaient gôuteux avec au menu, des tartes salées, des salades, des croques et des cocottes.

On a testé... Le Petit Gaulois 24

La gourmande que je suis a opté pour un croque au fromage de chèvre et au lard accompagné d’une poêlée de légumes. Le croque était fondant à souhait et la poêlée très bien assaisonnée.

On a testé... Le Petit Gaulois 25

On a testé... Le Petit Gaulois 26

Pour le dessert, j’ai décidé de m’aventurer vers l’inconnu avec un Pithiviers fondant. Pour tout vous dire, je ne connaissais ce gâteau que de nom, sans jamais en avoir gouté. Ce dessert n’a pas menti est s’est avéré fondant, léger et juste assez sucré pour un gâteau.

On a testé... Le Petit Gaulois 27

Et coté prix, me direz-vous?
Honnêtement, les tarifs sont très abordable- comptez entre 8€ et 14€ pour un plats et 5€maximum pour un dessert. Coté service, attendez-vous à un peu d’attente.

Le petit +
Le Petit Gaulois est ouvert dès le matin pour les petits-déjeuner et reste ouvert l’après-midi, avec la vente de glaces et de pâtisseries.

On a testé... Le Petit Gaulois 28

 

Bref, vous l’aurez compris, PIAO recommande Le Petit Gaulois 🙂

Le Petit Gaulois
46 rue Jeanne d’Arc à Orléans
Ouvert du lundi au samedi à partir de 07h00

On a testé... Le Petit Gaulois 29
Mélo Coco, shopping spécial fashionista 30

Mélo Coco, shopping spécial fashionista

Alerte mode à Orléans avec l’ouverture ce jour du nouveau magasin de prêt à porter féminin: Mélo Coco

Nous avons eu l’occasion de voir la collection, composée de modèles exclusifs de marque parisienne: aucun doute que la fashionista qui sommeille en vous trouvera son bonheur dans cet écrin dédié aux vêtements, mais aussi aux accessoires chics.

📍285 rue de Bourgogne à Orléans

Upseen: le groupe Orléanais qui monte 35

Upseen: le groupe Orléanais qui monte

Il y a deux semaines, nous avons eu le plaisir de rencontrer le groupe UPSEEN. Le rendez-vous était pris au 108 où 4 des membres se sont prêtés au jeu de l’interview.

20160430_160135

Pouvez-vous vous présenter?

Marie-Anne: Je suis la chanteuse, j’ai 19 ans.

Irving: J’ai 21 ans, je suis l’un des deux guitaristes, je compose et j’écris les textes.

Marceau: J’ai 16 ans et je suis le batteur du groupe. et j’ai également fait une composition.

Victor: 17ans. Je suis le bassiste d’Upseen et je compose également un peu.

(Il manquait Raphael, le second guitariste qui s’occupe également de l’organisation)

Quelle est l’origine de votre nom de scène et comment vous êtes-vous rencontrés?

A la base, c’est Irving qui nous a proposé ce nom qu’il avait trouvé en écrivant de la poésie. La signification n’était pas définie à l’époque. C’est un néologisme auquel nous avons voulu donner une signification.

Nous nous sommes rencontrés par le biais de Serge Ceccaldi, le Directeur de  Musique et Équilibre. Certains membres se connaissent déjà mais nous nous sommes vraiment réunis le 13 septembre 2014 (à un concert).

Concernant le processus de création, Irving écrit les paroles individuellement et les membres du groupe ajoute le rythme. Tout le monde compose mais en général il y en a toujours un qui ramène une idée et la chanson s’articule autour de cela.

20160430_160053

Pourquoi avoir choisi de chanter en anglais?

M.A: La sonorité est plus simple à entendre et écrire en français est très difficile! En anglais, c’est plus rythmique, plus libre.

I: Et puis le Français ne se prête pas trop au style de musique que nous faisons. Pour moi, il y a très peu de groupe qui font du rock français qui sonne bien et qui est bien écrit.

Quelles sont vos influences?

M.A: Nous venons chacun de milieu musicaux différents et nous essayons de nous enrichir culturellement.

V: Je viens d’un milieu plutôt classique mais j’écoute de tout.

M: Quant à moi, j’écoute beaucoup de Métal mais aussi du Jazz.

I: En fait nos goûts sont une mosaïque musicale. Nous avons tout de même des influences communes comme Stevie Wonder, Prince, Jamiroquai, cela reste très soul et funk, même si ce n’est plus trop ce que nous faisons à présent.

Avez-vous des projets pour l’avenir?

La sortie de notre album est prévue pour le 20/05 et nous ferons un concert le 19/05 au 108.

Ensuite, nous aimerions enchaîner sur une tournée, pour faire vivre cet album. Et puis pourquoi pas faire un second album?

Le mot de la fin?

C’est pas grave si on va pas au même endroit tant qu’on y va ensemble.

La playlist des UPSEEN 

 

Ne ratez pas leur concert au 108 le 19/05 et d’ici là, rendez-vous sur leur Mixcloud ou leur FB.

 Un grand merci à eux pour leur disponibilité et leur dynamisme 🙂

Un grand merci à Victoria (l’auteure de la photo de couverture de cet article), qui a rendu cette rencontre possible.

On est fans de Julie Nicolle 36

On est fans de Julie Nicolle

Orléanaise d’adoption (elle est arrivée en 2014), Julie Nicolle expose ses portraits, dans une série intitulée « Fan Art », à la galerie Le Garage jusqu’au 20 mars 2016. Retour sur une artiste coup de cœur.

Quel a été ton parcours Julie?

J’ai toujours aimé peindre et dessiner. Étant jeune, c’était le cours qui me plaisait le plus. J’ai fais une option arts plastique en Terminale, avec une professeure qui m’a vraiment permis de m’exprimer et qui m’a aidé à préparer le concours des Beaux Arts.

Mes parents eux, préféraient que je continue dans des études un peu plus généralistes, ce qui m’a amené à faire une Prépa, puis une école de commerce pour enfin travailler dans une multinationale.

J’ai finis par en avoir assez et ai décidé de revenir à ma passion: la peinture. Cela fait maintenant un an que je peins à plein temps.

DSC_0386 (2)

Quel est ton processus de création?

Je peins en écoutant de la musique, donc tout part de là. Je travaille le matin en « balançant » la peinture, puis je termine le soir. Au niveau du portrait, je commence par les couleurs plus claires pour finir par celles plus foncées car j’aime que la toile « s’allume » avec le noir.

 

Comment choisis-tu tes modèles? Car j’ai remarqué qu’il y avait quelque chose de très intense avec le regard.

Je choisis des artistes qui me plaisent. Au niveau des yeux, j’aime les regards graves, sombres, qui ont l’air de se questionner. Je ne peins donc pas beaucoup de personnes qui sourient; mais cela viendra peut-être car je peins en fonction de l’humeur du jour.

Julie Nicolle6 Crédit Linou Kam'art Julie Nicolle4 Crédit Linou Kam'art

(© Linou Kam’art)

Si tu devais choisir, quel serait ton portrait préféré de la série Fan Art?

La question est difficile… Le portrait de Michael Jackson m’a demandé du travail dans le regard, car c’est un regard particulier, un regard d’enfant. J’ai pris beaucoup de plaisir car je suis une très grande fan et que j’ai écouté sa musique en réalisant son portrait.

Il y a également Pink Floyd, qui est un groupe que j’écoute également; donc c’est aussi une toile particulière pour moi.

DSC_0385 (2)

Quels sont tes projets pour l’avenir?

Je prends les opportunités qui se présentent; pourquoi pas une exposition à Paris! J’aimerai également travailler sur une autre série, peut-être plus en rapport avec les sentiments que sur les personnes.

Nous souhaitons beaucoup de succès à Julie; ses œuvres intenses et pleines d’émotions ont été nos coups de cœur de cette semaine.

Julie Nicolle3 Crédit Linou Kam'art(© Linou Kam’art)

Infos pratiques

Julie Nicolle « Fan Art »

jusqu’au 20 mars à la galerie Le Garage au 9 rue de Bourgogne à Orléans

Retrouvez également Julie sur Facebook

 

 

 

 

On a testé: Les fils à Maman 37

On a testé: Les fils à Maman

Nouvel arrivé dans les restaurants de la rue de Bourgogne, Les fils à Maman se démarque par sa cuisine simple mais originale et sa déco jouant sur la nostalgie (tout comme la musique d’ailleurs). Retour sur un lieu 100% régressif.

fils à maman8

Vendredi soir dernier, je me suis rendue aux Fils à Maman, accompagnée de deux amis. Passés le pas de la porte, nous avons été accueillis par Rémy, le « Fils » d’Orléans. Nous n’avions pas réservé, mais étant arrivés aux alentours de 20h00, il y avait encore de la place. Ce qui retient l’attention en premier lieu, c’est le décor. Situé dans les anciens murs du Garage, le restaurant en a a conservé le bar, le vieux parquet et a misé sur une décoration très années 80/90 (on retrouvera un Kiki par ici ou un Game Boy par là).

fils à maman3

Une fois installés, nous avons pu patienter en nous amusant au Point à Point, qui nous a tout de suite replongé dans notre tendre enfance! Pour le repas, nous avons misé sur une planche à partager pour accompagné notre apéritif. Après avoir lu la carte, il me tardais de gouter les croquettes de Babybel, et je n’ai pas été déçue 🙂 Avec des bâtonnets de poulet et un Mister Croque qui m’a rappelé les sandwiches que ma maman me préparait autrefois, j’ai été conquise!

Nous avons poursuivi avec le Mégacheeseburger: deux fromages au choix (Cheedar ou Gorgonzola) et Bacon en option: Avis des amis? Très bon, les assiettes vides étaient là pour en témoigner. Pour ma part, j’ai préféré prendre le Crousti Bar, accompagné de sa purée de patates douces et d’une petite salade. Verdict: Rien à redire, c’est souvent avec les aliments les plus simples que l’on fait une bonne cuisine.

fila à maman5fils à maman4

Pour finir sur une petite note sucrée, nous avons opté pour le sablé de Petit Lu, Nutellla, Banane et chantilly (oui je sais, ça fait envie) et le tiramisu de Kinder (j’y repense encore!)

Et côté prix me direz-vous? Personnellement, j’ai trouvé cela raisonnable car avec un apéritif, une entrée, un plat, un dessert, le tout arrosé d’une bouteille de Tariquet*, j’ai payé 43 €. Le soir reste un peu plus onéreux que le midi car ce sont des plats à la carte et non des menus, mais cela reste correct.

Ce qui est bien avec les Fils à Maman, c’est qu’on a pas besoin de DeLorean pour voyager dans le passé 😉 Il me tarde d’ailleurs de pouvoir tester leur Brunch du dimanche, qui m’a l’air tout aussi alléchant que les autres plats!

Infos pratiques

fils à maman1Les fils à Maman

Adresse : 195 rue de Bourgogne à Orléans

Horaires :

  • Ouvert les midis du mardi au samedi de 12h30 à 14h30
  • Ouvert les soirs du mardis au samedis de 19h00 à 23h30 (et de 19h30 à 22h30 les mardis et mercredis)
  • Brunch le dimanche de 12h à 16h.

Attention: le restaurant prend les Tickets Restaurants uniquement le midi (sauf les week-ends et jours fériés)

[g1_button link= »http://www.lesfilsamaman.com/orleans/ » linking= »default » size= »m » type= »wide » style= »solid » class= »action »]Voir le site internet des Fils à Maman[/g1_button]

Un grand MERCI à Rémy et à son équipe pour nous avoir chaleureusement accueilli et surtout pour nous avoir régalé 🙂

(*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

Orléans, une ville, un visage: Marie la créatrice de lingerie 40

Orléans, une ville, un visage: Marie la créatrice de lingerie

C’est par une fraîche soirée que j’ai rencontré la créatrice de lingerie Mary Mystery Couture. Marie m’a accueilli avec un bon thé chaud et un matou qui a lui aussi tenu à participer à l’interview 🙂

Zoom sur la jeune entrepreneuse.

_20151208_093844

Qui es Mary Mystery Couture?

Je m’appelle Marie, 27 ans et née à Orléans. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé la mode: petite j’habillais mes poupées, puis j’ai commencé à apprendre à faire de la customisation pour enfin créer mes propres vêtements. Je suis complètement autodidacte et j’ai appris à coudre en observant les vêtements.

J’ai eu l’occasion de présenter mes créations à travers deux défilés durant mes années de lycée, et après le Bac, je me suis lancée dans une Prépa Arts Appliqués. Grace au book que je m’étais constitué, j’ai pu aller à Paris, dans une école privée. Ma première année ne m’a pas trop plu car l’école n’était pas seulement orientée mode, mais aussi design. Ne voulant me concentrer que sur la mode, je suis entrée à l’école FormaMode où je suis restée 5 ans. C’est là-bas que j’ai pu m’orienter vers la lingerie, grace à un contrat pro.

J’ai toujours été attirée par la lingerie. A la base, j’ai une passion pour les styles Belle Époque et Gothique; puis j’ai découvert le monde des pin up.

_20151208_093924

Comment es-tu devenu créatrice?

C’est durant mes études que j’ai su que ce métier serait le mien. Pendant mon contrat en alternance, j’ai travaillé dans un magasin de costumes de théâtre et cet univers me plaisait beaucoup. Je ne voulais pas travailler pour une maison de couture, mais être indépendante et présenter mes propres créations.

J’ai développé mon entreprise avec la Couveuse de la Source qui aide les entrepreneurs dans leur activité. Autour de moi, les autres  donnaient tous des cours dans leur domaine; c’est comme cela que j’ai commencé à donner des cours de couture.

Quelles sont tes influences?

J’aime beaucoup les univers de Jean-Paul Gaultier, Mylène Farmer. Pour la lingerie, j’apprécie le travail de Chantal Thomass et suis admirative des looks de Dita Von Teese.

jpg grand palais mylene farmer enjpg

Afficher l'image d'origine

Comment naissent tes créations?

Je peux être attirée par un détail dans la rue ou être inspirée par un tissu vu et touché en magasin, et l’idée mûrit ensuite. C’est compliqué à expliquer, mais en voyant le tissu, j’arrive à voir la forme que je veux lui donner. Certains créateurs aiment dessiner des croquis, je préfère faire ce que l’on appelle la technique du moulage, c’est à dire mettre le tissu directement sur le Stockman. Je reviens parfois à la méthode traditionnelle, en dessinant, puis en faisant le patron.

Quels sont tes projets pour l’avenir?

Pour le moment, je développe mon entreprise en diversifiant mes activités (cours de couture, défilés, séance photo). A l’avenir, j’aimerai créer des petites séries de vêtements à vendre dans des boutiques de dépôt-vente (pour le moment, les créations de Marie sont vendues sur Internet).  Un défilé  en rapport avec des événements me plairait également.

Enfin, j’aimerai amener le coté burlesque, bien connu à Paris, par le biais de cabarets, de spectacles, en collaboration avec des salles orléanaises.

Infos pratiques

Mary Mystery Couture sera présente à la boutique éphémère 11m², au 6 rue Isabelle Romée, du 22 au 28 février: n’hésitez pas à aller la rencontrer 🙂

Vous pouvez retrouver Mary Mystery Couture sur Facebook et A Little Market, en plus de son site officiel.

Je tiens à remercier Marie pour sa grande patience et lui souhaite de continuer sur cette superbe voie créative 🙂

Item added to cart.
0 items - 0,00