[Football] [National] Jordi Delclos, une recrue connectée 2

[Football] [National] Jordi Delclos, une recrue connectée

Il aura suffit d’un contact sur les réseaux sociaux pour convaincre Jordi Delclos de répondre à nos questions. Convaincre ? Non, plutôt avoir son accord. Car Jordi est quelqu’un d’ouvert, d’accessible et qui, sans langue de bois, aborde les sujets les plus divers : sa carrière, son arrivée à Orléans ou le maintien de Lens en Ligue 2.

(Temps Mort) – Pouvez-vous en premier lieu vous présenter ?

(Jordi Delclos) Je m’appelle Jordi Delclos, j’ai 30 ans, je joue milieu offensif et j’arrive du Lausanne Sport en Suisse.

– Revenir en France, c’était un objectif puisque vous aviez déclaré vouloir finir votre carrière près de Perpignan, votre ville natale. Orléans ce n’est pas le soleil et la plage alors pourquoi ce choix ?

Oui, je voulais revenir en France. Maintenant ma fin de carrière n’est pas pour de suite, je viens à peine de faire 30 ans et je me sens extrêmement bien physiquement et mentalement. J’ai l’impression que c’est vraiment le problème de la France : dès qu’un joueur arrive à 30 ans on dit qu’il est vieux. Personnellement je ne me suis jamais senti aussi bien. Donc ma fin de carrière n’est pas pour de suite, j’ai encore de belles années devant moi.

Après, le choix d’Orléans s’est fait en une après midi. J’avais des contacts en L2 et en National, j’étais même en discussion très avancée avec un autre club de National quand le coach Olivier Frapolli m’a appelé. Ensuite tout s’est fait très vite.

 

Action entre Alexandre Pasche (Servette FC) et Jordi Delclos (FC LS).
Action entre Alexandre Pasche (Servette FC) et Jordi Delclos (FC LS).

– La Suisse, bon ou mauvais souvenir ?

La Suisse, bon souvenir. Le Lausanne Sport est un grand club en Suisse qui a connu l’Europe il y a à peine 5 ans. C’est un club extrêmement bien structuré. Les installations sont idéales. Il venait de descendre de 1ère division quand j’ai signé et voulait remonter de suite. Il y ont mis les moyens mais l’amalgame n’a pas pris et cela s’est ressenti sur le sportif. J’ai donc préféré résilier ma dernière année et repartir sur un autre projet.

– Le National est un championnat difficile où les favoris sont souvent malmenés. Comment se sent l’équipe avant le début de saison dans deux semaines ?

Le championnat de National est extrêmement difficile et homogène. L’équipe en est consciente. On travaille dur au quotidien. On se prépare le mieux possible pour faire un gros début de championnat. On est beaucoup de nouveaux, notamment offensivement, et il faut apprendre à se connaitre, apprendre les déplacements de chacun de ses coéquipiers pour les mettre dans les meilleures conditions possibles. Le collectif passe avant tout et avec un grand collectif on fera de belles choses dans ce championnat.
On a déjà fait 3 matches amicaux, il nous en manque un avant le championnat. Les automatismes se créent petit a petit. Le staff et les joueurs font le maximum pour être prêt le 7.

– Arriver dans un club où il y a de nombreux jeunes quand on a 30 ans ce n’est peut être pas évident. Comment s’est passé votre intégration ?

Mon intégration s’est très bien déroulée. Les anciens du club nous ont mis dans les meilleures conditions possibles. A 30 ans on commence à avoir un peu de bouteille et c’est ce qu’il va falloir inculquer aux plus jeunes.

– Quelles sont vos premières impressions sur le groupe, sur la ville en général ?

Le groupe est un mélange de jeunes et d’anciens du club et de nouveaux joueurs. C’est un groupe de qualité. Il n’est pas pléthorique mais c’est le choix du coach qui repart sur les bases d’il y a 2 ans lorsque Orléans était monté en L2. La ville est sympa ça me fait penser à Avignon où j’habitais quand je jouais à Arles Avignon. Les bords de la Loire ressemblent beaucoup aux bords du Rhône.
Avec le soleil en moins. Mais ça reste très agréable.

– Avoir un ancien joueur comme Peydros dans l’organigramme du club c’est important ?

Reynald a été un grand joueur, un exemple pour nous tous. Bien sûr que c’est important. Un Monsieur comme lui va nous apporter son vécu, son expérience au sein de l’élite. On a tous à apprendre d’un type comme lui. C’est un atout supplémentaire pour le club et c’est vraiment un super gars.

– L’objectif du club c’est de remonter, mais le votre ?

Mon objectif personnel et de continuer à faire des saisons pleines. Depuis 4 ou 5 ans j’enchaîne les saisons à plus de 30 matches. Éviter les blessures et faire le maximum d’un point de vue

personnel pour aider le club à retrouver la l2.

Jordi Delclos (FC LS) en action.

– Vos points forts ? Faibles ?

Mon point fort c’est la vitesse et la percussion. Mon point faible mon jeu de tête…

– L’USO a un public exigeant, parfois atone (seul les drouguis sont vraiment actifs). Une recette pour les réveiller ?

La seule recette pour réveiller le public c’est les résultats et le beau football. Les spectateurs viennent au stade pour voir un spectacle. Si tu leur proposes un beau football, des buts et la victoire ça leur donnera envie de revenir en nombre au stade. On va tout faire pour leur offrir.

– Votre présence sur les réseaux sociaux, c’est important pour vous ? Un moyen moderne d’être prêt du public ? Vous avez d’ailleurs pris position de manière assez tranchée sur Twitter autour de l’affaire du RC Lens. Pas peur des foudres de la fédé ?

Oui je suis beaucoup sur les réseaux sociaux. C’est la mode maintenant. C’est agréable de suivre les activités de chacun notamment quand on habite loin les uns des autres. Pour moi l’histoire de Lens est tout simplement scandaleuse. Je n’ai pas peur de dire que si Orléans avait été à la place de Lens il serait en CFA même pas en National. Les gros clubs sont favorisés par les instances du foot français. On le voit encore très bien avec un exemple qui date d’à peine quelques jours et la LFP qui vote les 2 descentes en L2 au lieu de trois. Pourquoi à votre avis? »

Partage cet article ⤵

On vous propose des informations sportives sur Orléans et son Agglo, ici, sur notre page Facebook, sur twitter. Une passion : le sport. Un but : vous informer twitter : @orleanssports Facebook : Temps Mort - OrleansSports mail : redaction@temps-mort.info Tel. : 06.95.47.65.95

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

retour en haut