Pure player pour vous faire vivre Orléans autrement

Partons à la découverte de la Clavithèque !

dans portrait

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de quelqu’un dont le talent n’a d’égal que la gentillesse, qui est présent depuis de nombreuses années dans le monde de la musique et du spectacle j’ai nommé Gérard Lepage, le propriétaire de la Clavithèque.

Bonjour Gérard, peux-tu nous présenter ton parcours ?

« J’ai commencé à jouer du clavier à l’âge de 7 ans en autodidacte. Quelques années après, en 1978, j’ai intégré la formation de Gérard Garcia qui cherchait un clavier pour son orchestre. En 1979, Gérard et moi-même avons créé un duo d’animation qui se nommait Gérard & Gérard. Nous avions une certaine réputation notamment grâce à nos prestations à la Tête de l’art, le succès grandissant nous étions extrêmement sollicités les vendredi/samedi/dimanche soir pour les événements familiaux type mariages ou autres.

1979, c’est aussi l’année ou j’ai été embauché par la maison Bauer en tant que professeur d’orgue. J’avais à l’époque 6 élèves. J’ai dû travailler jusqu’à 8 heures sur les méthodes et les partitions pour garder une certaine avance par rapport à certains élèves déjà bien rompus aux techniques du solfège. Cette aventure durera 8 ans, le nombre d’élèves grimpera à 180 et les locaux commenceront à devenir exigus. »

Crédit Photo: Olivier Parcollet

Comment est née la Clavithèque ?

« Convaincu que le clavier numérique c’était l’avenir et face au succès de l’école d’orgue mais n’ayant pas réussi à convaincre M.Bauer de la pertinence d’ouvrir un magasin spécialisé, j’ai décidé de créer la Clavithèque et de m’installer aux Halles Chatelet. La surface commerciale faisait 80m² tandis que l’école en occupait 60 sur 3 salles. J’embaucherai en tant que professeurs Jean Briand, bien connu dans le domaine du Jazz, et Murielle, une de mes anciennes élèves. Pour autant, j’entretien toujours d’excellents rapports avec M. Bauer.

En 2001, avec un magasin reconnu par les orléanais, par les grandes marques de claviers telles que Yamaha ou Korg et fort d’une école comptant 400 élèves, j’ai décidé de quitter les halles Châtelet pour m’installer et m’agrandir dans la zone expo sud. A cette occasion, nous avons ajouté une nouvelle carde à notre arc en nous ouvrant à l’évènementiel grâce à un entrepôt important pour le stocker le matériel.

Aujourd’hui l’école dispose de 9 salles réparties sur 365m² ou enseignent 14 professeurs à 500 élèves. J’ai aussi choisi d’ouvrir l’école à d’autres instruments : la batterie, le chant, Guitare (classique, folk électrique, basse), le saxophone, la clarinette, le flute traversière, le violon, la trompette. »

Crédit Photo: Olivier Parcollet

Compte tenu de l’évolution de la société qui tend vers le zapping, constates-tu des entrées-sorties rapides d’élève au bout de quelques mois ou dans l’année ?

« Pour jouer d’un instrument, ce n’est pas comme un jeu vidéo : pour passer à l’étape supérieure il faut bosser, il faut être tenace. Je constate assez peu de drop-out (de sorties) d’élèves. Ils sont plutôt réguliers dans la fréquentation des cours et auraient plutôt tendance à passer d’un instrument à un autre au sein l’école. Par exemple pour le clavier, le nombre d’élèves reste stable autour de 200 depuis de nombreuses années. »

 

Crédit Photo: Olivier Parcollet

 

C’est la troisième génération de futurs musiciens que ton école forme aujourd’hui, quel est ton ressenti par rapport à cela ?

« Il y a une grande famille fidèle qui s’est constituée autour de la Clavithèque et je m’amuse de voir naturellement les clients discuter entre eux pour savoir qui est le plus ancien. Je suis moi-même père de 3 enfants, grand-père de 4 petits-enfants. Mes 3 fils ont suivi la voie de l’intermittence dans le domaine de l’image et du son car j’ai toujours été étroitement rattaché à cela. Pour autant, je ne désespère pas de faire faire de la musique à l’un de mes 4 petits-enfants [NDR : il y a un message là]

L’autre liant de cette famille de la Clavithèque, c’est l’évènement traditionnel qui se déroule fin juin début juillet au théâtre Gérard Philippe sur 2 jours et ce depuis 35 ans. Le concert des élèves est véritablement un grand spectacle ou ils ont vraiment envie de participer : j’insiste c’est un méga spectacle, ce n’est pas une audition, ce qui d’ailleurs surprend bon nombre de parents qui ne sont pas au fait des choses ! »

Penses-tu un jour passer la main ?

« Bien que pouvant prétendre à la retraite, je n’ai pas envie de m’arrêter car je prends du plaisir à travailler ici et madame Lepage, qui n’est pas musicienne, participe à l’organisation des évènements. Pour autant, nous en discutons depuis quelques années avec mes 3 fils »

Merci Gérard pour le temps que tu nous as accordé.

La Clavithèque
ZONE EXPO SUD rue Anthelme Brillant Savarin Orléans
Tel : 02 38 56 05 50
FB : facebook.com/clavitheque
Site web : www.clavitheque.fr

Hello moi c'est Julien, Fondateur de PIAO, “Pour Info à Orléans” un média participatif 100% divertissant. Le but ? Réunir les personnes les plus sympas d'Orléans et vous partager plein d'informations sur notre ville de façon positive ! L'union fait la force.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest from portrait

retour en haut